Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 15:37
Repost 0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 15:07

tract diffusé par :   link


 



A LIGNE, disons non à l'extrême droite !


Samedi 21 novembre le groupuscule d'extrême droite « adsav » a prévu de tenir un congrès à la salle des elfes en Ligné. Nous devons dire non !


Malgré la volonté de lisser son image, « adsav » reste un groupe qui revendique son affiliation avec des partis, groupes et individus d'extrême droite issus du fascisme ou du nazisme.


En effet régulièrement adsav organise des cérémonies sur la tombe d'Olier Mordrel nationaliste Breton ayant développé une idéologie qu'il nomma en 1933 « national-socialisme breton » et qui reprenait les thèses nazis. Dans le programme de SAGA Olier Mordrel proposait entre autres : « Exclusion des étrangers, et particulièrement des races latines et de couleur, de tous les postes responsables de la vie publique. Exception prévue pour le cas des hommes nordiques. ». Il collabora activement avec l'occupant nazi pendant la seconde guerre mondiale et fût condamné à mort par contumace en 1946. Adsav s'en revendique clairement et assume l'héritage idéologique d'Olier Mordrel, nous constatons qu'Adsav maintient cette politique d'exlusion vis à vis des « étrangers non-européens ».


Adsav est aussi un parti qui entretient des liens avec de nombreux groupes et groupuscules néo-nazis ou néofascistes. Adsav se vante en effet des liens qu'ils entretiennent avec le Vlaams belang flamand (et notamment avec son service d'ordre le Voorpost) ou la ligue du Nord en Italie. Plusieurs fois des représentants de ces partis ont été condamné pour négationnisme. Dans un reportage diffusé sur France 2 « ascenseurs pour les fachos » on entant un représentant de la ligue du Nord dirent à ses homologues identitaires niçois de « continuer à avancer sous couvert de régionalisme, ça fait nouveau, mais en-dessous nous restons les mêmes, des fascistes ». Un extrait de cette vidéo est visible sur http://www.youtube.com/watch?v=jnPoD1Pymyk .


Plus grave, il semble bien que des militants d'adsav déjà bien connus pour des tentatives d'intimidation violente sur des personnes est passés un cap. En effet le 2 août dernier à Rennes, trois jeunes mineurs proches d'adsav ont lyncher un autre jeune rennais qui s'étaient opposer à eux alors qu'il scandaient des slogans nazi en faisant des salut hitlériens dans un bar. Ce jeune est mort sous leurs coups.


Depuis quelques temps les militants d'adsav ont troqué le style skinhead contre le costume cravate. Mais ils restent les mêmes ! Nous ne devons pas nous laisser tromper et nous devons nous opposer à eux. Une première façon pacifique et citoyenne serait de demander à la municipalité (en allant les voir, leur téléphonant, etc...) d'annuler la réservation de la salle qu'ils ont fait à la mairie pour risque de troubles à l'ordre publique. Nous ne pouvons accepter que l'extrême droite quelle soit française ou bretonne répande ses idées nauséabondes dans nos communes. Leurs idées sont et doivent rester inacceptables.


La Bretagne ne sera pas un refuge pour les fascistes !

 

 

 



Repost 0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 13:21
Repost 0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 13:46
C'est décidé pour mieux servir la langue bretonne, je deviens acteur....evit servij ar brezhoneg ez an da aktour...
N'eo ket gwir..! c'est pas vrai !
Mais bon un peu de pub...Un tammig bruderezh...




Repost 0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 18:15
Rassemblement mercredi 11 novembre, pour la paix contre la guerre en Afghanistan. 11h30 Rennes, centre de recrutement de l'Armée Française 78 bd de la Tour d'Auvergne

11 novembre 2009 : La France est en guerre



Il est coutume le 11 novembre, de voir fleurir les bouquets tricolores au pied des monuments aux morts où se rassemblent les représentants de l’état français avec képis et casquettes. La « Marseillaise » clôt cette cérémonie à la gloire de « nos braves combattants de 14 » et de la France, bonne mère, qui n’oublie pas ses enfants courageux.


Il nous parait utile de rappeller que cette guerre était une guerre impérialiste et capitaliste et que la France occupe aujourd’hui militairement l’Afghanistan ainsi que plusieurs autres pays de part le monde. Ces guerres impliquent que des populations civiles entières soient transformées en chair à canon où enrôlées, pour servir des intérêts économique et politique, comme c'est le cas actuellement entre autres pour les populations afghanes et irakiennes qui meurent chaque jour sous les bombes occidentales.


Ceux qui prétendent honorer les morts de 14-18, se servent de leurs noms gravés sur les monuments pour faire oublier que contrairement au souhait de ceux qui sont rentrés du front en 1918, la France perpétue depuis une politique de boucherie militariste, coloniale et impérialiste. Ils veulent aussi faire oublier qu’en Europe suite à cette guerre une vague révolutionaire s’est levée pour combattre cette logique.


En Europe prés de 10 millions de personnes sont mortes entre 1914 et 1918 dans l’Etat français, en Bretagne ce conflit s’est traduit par la mort de 200 000 personnes. En faire des héros ne coûte pas cher, alors qu’ils ne savaient pas pourquoi ils devaient quitter leur famille, leur pays pour aller pourrir à Verdun ou dans la Somme. Et pour cause, beaucoup d’entre eux ne savaient pas un mot de français avant de partir au front !


La Grande Guerre ce fût aussi cela. Un énorme facteur de francisation de la Bretagne et des autres pays sous domination française. Ce que l’enseignement obligatoire de Jules Ferry n’avait pas encore réussi à faire avant 14 allait être rendu inexorable après la guerre. 14-18 marque en effet le sommet et le déclin du breton au point de vue du nombre de ses locuteurs.

Au moment où le gouvernement de Sarkozy agite les oripeaux tricolores nauséabonds du débat sur l’identité nationale tout en niant le caractère plurinational de l’état français et où la prétendue opposition se refuse à mobiliser contre la guerre en Afghanistan, rappellons qu'au nom de cette même identité nationale, la France expulse notamment des réfugiés Afghans ou Iraquiens qu'on renvoie dans un pays en guerre dont les autorités corrompues et réactionnaires sont soutenues par les Occidentaux, l'Etat français en tête.

Nous invitons donc le plus grand nombre à participer à un 11 novembre antimilitariste et antiimpérialiste, à partir de 11h30 au centre de recrutement de l'Armée Française 78 bd de la Tour d'Auvergne à Rennes.


Pour rappeller
Notre opposition à la guerre en Afghanistan et en Irak
Notre soutien au droit à l’autodétermination des peuples
Notre refus de la propagande militariste notamment au sein de la jeunesse.

Pour Breizhistance-PSB
Jonathan Guillaume
Repost 0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 12:19

 

 



Corsica Libara salue fraternellement la création de Breizhistance-Parti Socialiste de Bretagne (Breizhistance – Parti Socialiste de Bretagne) consécutif à son congrès constitutif du 24 et 25 octobre 2009 à Fougères, qui entend perpétuer son action politique dans le cadre d’un processus indépendantiste pour la Bretagne.


Corsica Libara suit avec intérêt l’initiative actée de mettre en place une politique de contact visant à favoriser dans le cadre des futures élections régionales, une alternative axée sur l’évolution institutionnelle de la Bretagne.

 


Corsica Libara rappelle son indéfectible attachement à l’émancipation et à l’auto–détermination de tous les peuples et nations soumises à la domination centralisatrice française. La Bretagne répond à ce critère.

 


 

CORSICA LIBARA  link


Pour la commission internationale, O. Sauli et P-A. Susini.

 


Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 16:22
N'eo ket alies e c'heller mont da sellet eus filmoù e brezhoneg...Abaoe tri bloaz bremañ da vare gouel Yaouank izili gwagenn.tv a ginnig un dibab filmoù e brezhoneg d'ar Roazhoniz.Sed aze ar program :



Ma n'eo ket trawalc'h deoc'h e c'hellit atav mont da sellet ouzh filmoù berr skipailh Gwagenn, setu unan diwar-benn Iwerzhon :




link


Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 15:39




Les militants et sympathisants de la gauche indépendantiste bretonne réunis en congrès constitutif le 24 et 25 octobre 2009 à Fougères ont décidé de créer une nouvelle formation indépendantiste.

Le nom de cette formation est : Breizhistance-Parti Socialiste de Bretagne.

Les militants d’Emgann-MGI présents à cette réunion ont décidé de joindre cette formation et invitent leurs autres camarades à rejoindre ce parti.

La direction du Breizhistance Parti Socialiste de Bretagne est mandatée pour prendre contact avec les forces politiques susceptibles de construire une alternative lors des élections régionales pour favoriser une évolution institutionnelle de la Bretagne.

La composition du bureau national est la suivante :

Porte-paroles : Jonathan Guillaume et Thomas Baudoux

Secrétaires aux affaires intérieures : Fanch Oger et Goulven Le GAG

Trésoriers : Blandine Baudoux et Stefan Legrand

Secrétaires chargés des relations extérieures : Gael Roblin et Edouard Brichet

Relations internationales : Corentin Lemonnier.

Le mardi 10 novembre, Breizhistance-PSB invite à un meeting de présentation de la nouvelle structure et des « 100 propositions pour une autre Bretagne » que le parti met en avant pour les élections régionales de mars 2010. 20h Maison du Champs de Mars, esplanade Charles de Gaulle à Rennes.

Jonathan Guillaume

 

 

 

 

 

 

 

 


Stourmerien ha kenduaded an tu kleiz dizalc’hour, bodet da vare o c’hentañ kendalc’h e Felger etre ar 24 hag ar 25 a viz Here o deus divizet krouiñ ur strollad dizalc’hour nevez.

Anv ar strollad-se a zo : Breizhistance – Strollad Sokialour Breizh

Stourmerien Emgann MGI o deus kemeret perzh en emvod-se o deus diviziet emezelañ d’ar strollad-se ha pediñ a reont o c’hamaladed all d’hen ober ivez.

Roet eo bet kemenn da renerezh VBreizhistance-Strollad Sokialour Breizh evit mont e darempred gant strolladoù politikel all e-tailh da sevel ur programm da vare an dilennadegoù rannvro a-benn harpañ un emdroadur ensavadurel evit Breizh.

Savet eo ar burev broadel gant :

Mouezhioù aotreet : Jonathan Guillaume ha Thomas Baudoux

E karg eus an aferioù diabarzh : Fañch Oger ha Goulven ar Gac

Teñzorourien : Blandine Baudoux ha Stefan Legrand

E Karg eus an darempredoù diavaez : Gael Roblin ha Edouard Brichet

Darempredoù etrevroadel : Corentin Lemonnier

D’ar meurzh 10 a viz du, Breizhistance-Strollad Sokialour Breizh a bed d’ur meeting a-benn kinnig ar strollad nevez hag e 100 kinnig evit Breizh mod all” kaset war raok gantañ evit dilennadegoù rannvro 2010. 8 eur noz Ti Tachenn Veurzh, plasenn Charles de Gaulle e Roazhon.

Thomas Baudoux

Pour recevoir les statuts de Breizhistance/Parti Socialiste de Bretagne

breizhistance.psb@gmail.com

Repost 0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 10:27

C'est le nom d'un des plus vieux détenus politiques en France, un communiste Libanais qui a lutté les armes à la main contre l'occupation de la Palestine et du Liban. Aujourd'hui son comité de soutien organise une manifestation à Paris et un rassemblement à Pau  voici le texte d'appel :

GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

PRISONNIER POLITIQUE EN FRANCE DEPUIS 1984

 

24 octobre 1984 – 24 octobre 2009 : voici 25 ans que Georges Ibrahim Abdallah est enfermé dans les prisons françaises.
En 1982, l’Etat sioniste envahit le Liban. L’organisation de Georges Ibrahim Abdallah, les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), mène la lutte contre l’agresseur et ses soutiens en Europe : l’attaché militaire à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Paris et le responsable du Mossad en France sont exécutés.
Accusé pour ces faits, Georges Ibrahim Abdallah est condamné à la réclusion à perpétuité en 1987 au terme de nombreuses manipulations politico-judiciaires et avec l’aval du gouvernement étasunien de Reagan.
Comme les 11 000 prisonniers palestiniens en Palestine occupée, il est enfermé en tant que combattant de la lutte de libération nationale du peuple palestinien. Libérable depuis 1999, il voit ses demandes de libération conditionnelle rejetées les unes après les autres. Le 5 mai 1999, sa énième demande de libération conditionnelle est de nouveau rejetée.
Les raisons de son maintien en détention sont clairement revendiquées par le gouvernement français. Dans une lettre adressée à la justice française par la Direction de la surveillance du territoire, on peut lire : « Personnalité emblématique de la lutte antisioniste, la libération de Georges Abdallah constituerait sans nul doute, au Liban, un événement. Il sera probablement fêté comme un héros à son retour dans son pays, mais aussi par différentes mouvances engagées dans une lutte révolutionnaire. »
La France en tant que puissance impérialiste et ancienne puissance tutélaire au « Proche Orient » estime de son intérêt de ne pas libérer un symbole du combat pour la libération complète du Liban. Oui, Georges Ibrahim Abdallah reste indéfectiblement un militant communiste anti-impérialiste. La libération de la Palestine reste pour lui un objectif toujours nécessaire et réalisable.
La fidélité à ses engagements demeure intacte en prison. Il continue à lutter derrière les barreaux pour ses droits et ceux des peuples en lutte pour leur libération. Pour exemple, en août 2002, en solidarité avec les prisonnières en grève de la faim détenues à Neve Tirza, il refuse de s’alimenter avec une dizaine d’autres prisonniers en France.


Pour les dirigeants français, Georges ne peut sortir que s’il abandonne la lutte et renie ses engagements. Il luit faut devenir un repenti. L’Etat français espère transformer sa libération en victoire politique. Devant le refus de Georges d’échanger sa liberté contre une trahison, il reste en prison.


Face à cet acharnement politico-judiciaire, nous devons amplifier le mouvement de solidarité pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Nous devons obtenir la libération de cet otage du gouvernement français et refuser le chantage politique orchestré par les soutiens zélés du sionisme et de l’impérialisme.

 

Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

Paris le 4 octobre 2009
adresse du blog :link


Je tiens à reproduire ici le texte unitaire diffusé à l'occasion des manifs contre les bombardements de Gaza  par les organisations présentes à l'université de Rennes 2. Cette prise de position commune constituait pour nous une avancée politique car elle soulignait la nécéssité de soutenir ici en Bretagne , les forces palestiniennes laiques et démocratiques et la résistance. Elle présente le conflit comme ce qu'il est vraiment : une lutte de libération nationale et pas un conflit religieux, et enfin ce texte assume la solidarité avec les prisonniers politiques y compris Georges Ibrahim Abadallah communiste Libanais détenu dans les geoles françaises depuis 25 ans.

 

 

 

"POPULATION BOMBARDÉE À GAZA : SOLIDARITÉ

Bombardée et massacrée, la population de Gaza compte ses victimes par centaines. A l'heure actuelle plus de 900 Palestiniens, pour la plupart enfants ou âgés, sont morts et plusieurs milliers de blessés occupent les rares hôpitaux de la bande de Gaza. Le mardi 06 janvier, c'est une école primaire, un abri, qui a été bombardée par l'armée israélienne ! La barbarie de cette « guerre sans merci » n'ébranle pas « communauté internationale » qui a d'ailleurs donné son accord pour l'agression.

Depuis peu, la diplomatie s'est mise en mouvement pour tenter de trouver une solution provisoire. Le conseil de sécurité de l'ONU vient de voter une résolution appelant à un cessez-le-feu. Mais pendant ce temps, Ehud Olmert, premier ministre en sursis poursuit une féroce guerre de destruction contre la population palestinienne. Pourquoi un tel acharnement contre la population palestinienne ?

Le Hamas n'est qu'un prétexte pour l'Etat israélien. Celui-ci a beau jeu de s'indigner de tirs de roquettes, alors qu'il n'a jamais cessé de persécuter le peuple palestinien ! Notamment sur la bande de Gaza, qu'il a transformée par son blocus militaire en prison et en mouroir à ciel ouvert, et alors même qu'il continue depuis 1948 d'expulser les palestiniens de leurs terres et de coloniser leur pays, en détruisant leurs maisons, leurs écoles, et en assassinant et en emprisonnant tous ceux qui osent se lever contre l'occupation.

Ce n'est pas une guerre entre musulmans et juifs. C'est la conséquence d'un rapport de force entre colonisateur et colonisé : c'est un conflit politique, une lutte de libération nationale. La plupart des Etats, de la Ligue Arabe à l'Union Européenne en passant bien sûr par les USA, cautionnent l'agression israélienne. Les armes, chars, blindés et drones de l'armée israélienne sont livrés par ces mêmes pays, la « diplomatie » ne parle jamais de sanctions économiques, juridiques envers les criminels de guerre que sont Olmert, Barak et Livni.

L'Etat français, « pays des Droits de l'Homme », est complice d'autant qu'il garde depuis plus de 25 ans en prisons, Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais, ayant purgé sa peine, qui luttait contre la politique israélienne. Et bien que les médias n'en parlent jamais, en Israël aussi des milliers de personnes, qu'ils soient des Palestiniens de 1948 ou des militants contre le « Mur de l'apartheid » s'opposent à la politique menée par le gouvernement, manifestent contre la guerre et contre le traitement inhumain infligé aux palestiniens, pour la libération de tous les prisonniers politiques (Marwan Barghouti…)

Tout peuple a le droit à son autodétermination, à un pays. Cela s'applique bien entendu aux Palestiniens, aux Kurdes et au Proche-Orient de nombreux peuples luttent aussi pour leurs indépendances. Pour le droit à l'autodétermination : troupes impérialistes hors du Proche-Orient (Irak, Afghanistan…)

Arrêt immédiat de l'agression militaire israélienne, des bombardements, retrait des soldats israéliens de la bande de Gaza, fin du blocus, droit au retour des refugiés, reconnaissance d'un état palestinien

Solidarité avec la résistance du peuple palestinien et aux forces laïques et démocratiques palestiniennes

Premiers signataires : Emgann-MGI, MJCF35, MJS35, Alternative Libertaire, Nouveau Parti Anticapitaliste , Sindikad Labourerien Breizh Roazhon 2 , SUD Étudiant... "



Par ailleurs voici un témoignage audio de Georges Ibrahim Abdallah illustrant sa combativité, sa lucidité...à méditer.





Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 11:35
Le 10 octobre dernier 200 personnes défilaient à Nantes dans le cadre de la campagne de soutien à Jonathan Guillaume et Alan Haye, militants indépendantistes mis en examen pour "rébéllion"suite à une manif antirépressive en avril dernier en raison de leur participation à cette manif et de leurs engagement pour l'unité territoriale de la Bretagne.
Parmi les manifestants on puvait remarque Robert SAE membre de la direction du Conseil National des Comités Populaires de Martinique et de l'UGTM (centrale syndicale martiniquaise qui fut un syndicat important lors du mouvement social de février dernier.
Le CNCP organise le mouvement APAL (Ase Pléré Annou Lité) qui lutte pour une Martinique Indépendante et Socialiste. Le CNCP cogère le conseil régional de MArtinique avec le MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) qui lui est plutôt de centre-gauche. link
En Mars prochain ces deux mouvements feront campagne ensemble pour l'évolution institutionelle de l'ile dans le cadre du rassemblement Martinqiuais pour le Changement.
C'est ce que Robert SAE a pu expliqué le lundi 12 à une quinzaine de militants politiques et syndicalistes rassemblés à l'invitation du comité Rennais de la Gauche Indépendantiste Bretonne.
Le CNCP est signataire comme la Gauche Indépendantiste Bretonne de l'appel de Corti.

Les organisations signataires de l’Appel de Corti :

- Alsace : EVU/UPA
- Bretagne : Emgann
- Catalogne : ERC
- Corsica : Corsica Nazione Indipendente
- Guyane : MDES
- Martinique : PKLS, CNCP
- Occitanie : Anaram Au Patac
- Polynésie : Tavini Huiratiraa
- Pays Basque : Batasuna - Abertzaleen Batasuna


Pour ceux qui n'ont pas pu apprécier la gentillesse, la patience et la la justesse des analyses de Robert SAE lors de son passage en Bretagne voici une video (l'image bouge un peu !) reprenant sa prise de parole à Nantes.

Repost 0

Articles Récents