Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 12:34

Rapport de l'ONU : Les communautés minoritaires en France sont victimes d'une véritable discrimination raciale.

Madame Gay McDougall, Experte indépendante de l'ONU, a enquêté pendant 10 jours en septembre 2007 sur la situation des minorités en France.

Des délégations bretonnes, basques, occitanes et d'autres types de minorités (confessionnelles entre autres...) ont convaincu Mme Gay McDougall que l'ostracisme qui existe sur la question des minorités en France est bien un problème lié aux Droits de l'Homme.

Avant de rendre son rapport définitif elle estimait, suite à ses différentes rencontres avec des membres des différentes communautés minoritaires qu'un « racisme 'pernicieux' perdure en France ».

Ses premières conclusions ont ébranlé les a priori bien-pensants. Le modèle universaliste français ne paraît pas être la meilleure parade à la discrimination. « L'égalité » dans son principe d'unité et d'indivisibilité s'oppose systématiquement à la pluralité et la diversité engendrant une discrimination de fait.

Madame Gay McDougall conclut son rapport par un constat sévère :

« Malgré l'existence d'une importante législation anti-discrimination, les membres des communautés minoritaires en France sont victimes d'une véritable discrimination raciale, ancrée dans les mentalités et les institutions. Le refus politique de reconnaître ce problème a entravé l'adoption de mesures propres à garantir l'application des dispositions législatives pertinentes et à corriger les inégalités complexes qui se sont installées. »

Et de conclure en proposant une série de mesures que les communautés issues de minorités attendent depuis longtemps :

« Le Gouvernement français devrait :

1) reconnaître l'existence de minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques sur le territoire français et retirer sa réserve à l'article 27 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, concernant les droits des personnes appartenant à des minorités, et à l'article 30 de la Convention relative aux droits de l'enfant ;
2) ratifier les instruments européens relatifs aux droits de l'homme concernant les droits des minorités, notamment le Protocole numéro 12 à la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales et la Convention-cadre du Conseil de l'Europe pour la protection des minorités nationales. »

info tirée de
http://www.eurominority.eu/version/fra/

Repost 0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 18:43

Premiers commentaires sur la participation électorale de la gauche indépendantiste
Après les élections la Breizhistance continue !

Dans de nombreux endroits de Bretagne la droite sarkozyste a subi une lourde défaite. C'est le premier enseignement de ce scrutin. On doit noter aux cantonales et municipales l'apparition notable d'une gauche alternative au parti socialiste et à ses alliés. C'est une donnée incontournable pour analyser les scrutins dans lesquels plus de 10 000 personnes ont voté pour des candidatures ou listes présentées ou soutenues par la gauche indépendantiste.

Élections cantonales

La gauche indépendantiste prenait part à ces élections soit en se présentant aux cantonales sous ses propres couleurs et sous l'étiquette « Breizhistance » (5 cantons), un canton en tant que candidat Breizhistance avec une suppléante de la LCR (Antrain) et un suppléant Breizhistance pour une candidate LCR (Fougères Nord). Nous étions donc présents en milieu urbain comme en milieu rural, en Basse comme en Haute-Bretagne. Pour les cantonales nous avions donc plus de candidats qu'aux cantonales de 2004 ce qui est déjà un progrès en soi et plus de 2000 personnes ont voté pour ces candidatures. C'est un progrès incontestable prouvant que nos idées clairement assumées rencontrent un écho certain au sein du peuple breton.


Résultat des candidat(e)s soutenu(e)s par la Gauche Indépendantiste aux cantonales 2008

— Pourcentage et nombre de voix pour chaque candidat(e) :

Le Pellerin, Pays Nantais (Rémi Le Seac'h) : 3,44 %. 435 voix.
Dans ce canton marqué par les luttes antinucléaires des années 80, notre candidat totalise un nombre élevés de voix. Au sud de la Loire notre camarade a clairement porté les couleurs de la gauche indépendantiste bretonne, ce qui est sanctionné par un score très encourageant.

Saint-Julien-de-Vouvantes, Pays Nantais (Nathalie Roynard) : 6,36 %. 175 voix.
Nathalie Roynard devance le PCF dans ce canton rural du nord de la Loire-Atlantique. Elle contribue ainsi, en passant la barre symbolique des 5 %, à clairement affirmer le caractère breton du Pays de la Mée tout en affirmant le soutien de la gauche indépendantiste aux luttes populaires notamment contre l'aéroport de Notre Dame des Landes.

Vertou Vignoble, Pays Nantais (Freddy Joulain) : 2,56 %. 264 voix.
Au sud de la Loire Freddy Joulain, qui vient de s'implanter dans ce canton de droite, réalise un score non négligeable.

Antrain, Pays de Fougères (Paskal Laizé) + suppléante LCR : 5,74 %. 291 voix
Le camarade Laizé, ex-détenu politique, avec sa suppléante LCR, ont su dans ce canton rurale et plutôt à droite proposer une alternative de gauche et bretonne qui recueille un succès important. Le candidat divers gauche aura besoin de ces voix pour le second tour.

Belle-Isle-en-Terre (Jan-Maï Salomon) : 9,11 %. 349 voix
Cette très bonne prestation est à mettre sur le compte du travail de terrain de très longue haleine de Jan Mai Salomon, fondateur d'Emgann-MGI.

Kemper 1 (Yannig Laporte) : 2,7 %. 310 voix.
Aucun candidat de la gauche indépendantiste n'avait réalisé un tel nombre de voix en milieu urbain.

Auquel il faut ajouter le score de Françoise Dubu, candidate LCR à Fougères Nord avec un suppléant Breizhistance (Stéphane Legrand) : 3,79 %, 413 voix.


Municipales

Pour les municipales nous avions décidé de participer à des listes de gauche radicale tout en assumant notre étiquette indépendantiste. Cette stratégie s'est également avérée payante en nombre de voix et nous a permis de socialiser tout ou partie de nos revendications. Il est à noter que ces listes ont été construites dans des grandes villes de Haute-Bretagne. Aux côtés de militants de gauche sans étiquette, syndicalistes, féministes, écologistes, de militants de la LCR, nous avons proposé des programmes élaborés collectivement prenant en compte certaines des revendications du manifeste-programme « Breizhistance », le contexte hexagonal découlant de l'élection de Nicolas Sarkozy et les contributions des autres sensibilités.


Résultat des listes soutenues par la Gauche Indépendantiste aux municipales 2008

— Pourcentage et nombre de voix pour chaque liste :

Saint-Herblain à gauche toute ! : 7,73 %. 1257 voix,
(1 élu, Jacques Caillaud).
Suite à la démission d'une partie de la gauche alternative qui se regroupait auparavant sous l'étiquette Ensemble Saint-Herblain Autrement, des habitants de cette commune avaient choisi de mener la bataille pour assurer une représentation de gauche indépendante du parti socialiste. Jacques Caillaud, militant syndical bien connu, partisan de la Bretagne unie rentre donc à la mairie dès le premier tour.

Nantes à gauche toute ! : 3,74 %. 3710 voix.
La liste soutenue par Emgann-MGI et la LCR se présentait pour la première fois aux électeurs et réalise une prestation tout à fait honorable ; la liste de Lutte Ouvrière, qui avait refusé la dynamique unitaire à gauche de la gauche, subit une importante perte de voix.

Rennes à gauche ! : 4,99 %. 3263 voix.
La liste de gauche radicale a réalisé un progrès de prés de 900 voix par rapport à 2001 où Emgann-MGI n'était pas présent aux cotés de la gauche radicale, la bonne campagne menée par Rennes à gauche, dans laquelle les militants indépendantistes ont pu trouver toute leur place aux côtés des militants LCR et non affiliés politiquement, explique cette avancée incontestable.

Nous nous en réjouissons et saluons fraternellement tous ceux qui ont contribué aux succès de ces initiatives.


Nous souhaitons tirer le bilan de cette campagne pour l'avenir

Dans de nombreuses petites communes de Bretagne et dans certains cantons nous notons les fortes poussées de candidatures alternatives sans étiquette clairement identifiée mais où nous retrouvons de nombreux compagnons de route de la gauche indépendantiste. Ce sont bien sûr des données très locales qui ont déterminé leurs succès mais elles révèlent elles aussi un désir de changement face à la dualité droite-PS, tout en ayant une forte coloration bretonne et plutôt à gauche.

Les bons scores des autres listes de la gauche radicale dans des communes importantes (LCR notamment à Saint-Brieuc, Karaez..) ou de la gauche alternative ( Morlaix : Verts et alliés UDB et LCR, liste Verte indépendante à Rennes...) révèle un fort potentiel de convergences à construire, d'abord dans les luttes populaires pour les salaires et l'emploi, les services publics de proximité, contre la spéculation immobilière, pour la démocratie locale, contre les projets attaquant notre environnement (EPR, THT,OGM, aéroport...),pour la langue bretonne... mais aussi dans le cadre des prochaines échéances électorales.

La gauche indépendantiste entend prendre toute sa place dans la recomposition de la gauche bretonne, notamment dans la perspective des élections régionales, en défendant clairement la perspective du droit à l'autodétermination du peuple breton comme indissociable du combat antilibéral.

Le refus du conseil d'État de laisser la région Bretagne mettre en place un établissement public foncier régional pour contrer la spéculation immobilière dans les communes illustre clairement le fait que le peuple breton et les élus qui sont censés le représenter ne peuvent décider en toute souveraineté de leurs choix dans le cadre institutionnel actuel.

Nous sommes d'ores et déjà disponibles pour de tels débats avec tous ceux et celles qui refusent ce déficit démocratique.

La Breizhistance continue !

Pour Emgann-MGI : le porte parole Fañch Oger et les chargés des relations extérieures Gaël Roblin et Édouard Brichet, le 11 mars 2008.

Repost 0
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 18:23

Retour sur la candidature de Jan Mai Salomon et Aurelie le Guillou

« J’ai 51 ans, je suis marié et père de trois enfants. J’enseigne en classe publique bilingue à Kawan. Militant politique, culturel et associatif de longue date, habitant Louergad depuis plus de 20 ans, ayant enseigné à Plougonver et Louergad, je connais bien ce canton. Je suis entouré d’une équipe motivée, et ai pour suppléante Aurélie Le Guillou, 29 ans de Lok Envel mère de deux enfants. Etudiante en économie sociale, Aurélie est très active dans la vie associative ( Skol Diwan Ar Chapel Nevez, Traou-Mat, produits bios, Koad liv, arts plastiques…).
 
Indépendants des états majors politiques parisiens ou briochins , cette candidature peut ,pour certains, sembler marginale : Elle ne l’est aucunement . Au contraire, cette indépendance vis à vis des partis traditionnels est garante de notre totale liberté d’expression et d’intervention.
Nous entendons élever une voix tout à fait libre,   face à la désertification, les difficultés d’une grande partie du monde agricole, l’exode des jeunes, les fermetures de classes, de services publics, de commerces, l’isolement des anciens. Face aux difficultés pour les jeunes de se loger à un coût accessible, Face aux graves menaces qui planent sur notre environnement. Face à la situation inquiétante de la langue Bretonne. Bref, face à la misère sociale et culturelle pour un nombre croissant d’entre nous, victimes du libéralisme et de l’absence de pouvoir politique en Bretagne.
Et c’est bien dans ce sens que nous voulons proposer une alternative réellement dynamique, solidaire , et attentive pour défendre notre canton. »
 
Jañ-Mai SALOMON

undefined

Repost 0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 17:59

lepen2-copie-2.jpg

Le 15 janvier dernier, lors d'une réunion avec les acteurs des filières bilingues publiques de Bretagne, le recteur de l'académie de Rennes a fait annoncer que l'Etat voulait par son intemédiaire fermer arbitrairement des cours de breton et des initiations au gallo dans 14 collèges et lycées de Bretagne. Cela s'ajoute à une volonté délibérée de tirer le niveau de maîtrise de la langue des élèves vers le bas : rappellons que selon les programmes officiels, un collégien souhaitant passer l'option Breton au Brevet des Collèges doit théoriquement valider le niveau A1 du cadre commun de référence, ce qui équivaut à une simple compréhension des expressions de base.

Ces décisions unilatérales montrent clairement que l'Etat n'est pas et ne sera jamais aux côtés des parents et des enseignants dans cette lutte pour nos droits élémentaires et que seuls les Bretonnes et les Bretons pourront faire évoluer les choses positivement en prenant eux-mêmes leur destin en main. Et ce n'est pas le silence religieux du Conseil Régional en la matière qui viendra contredire cette constatation.
 

D'ar 15 a viz Meurzh e oa bet embannet gant rektor akademiezh Breizh e c'hoant kas da get kentelioù brezhoneg ha gallaoueg e 14 skolaj ha lise Breizh da geñver un emvod gant ar re a labour e metoù ar c'hlasoù divyezhek. Ouzhpenn-se e santer sklaer bolontez ar Stad izelaat live ar skolajidi hag al liseidi a fell dezho deskiñ hor yezh : hervez an testennoù ofisiel nevez eo ret dezho tizhout live A1 framm kumun Europa da vare an 3vet klas, da larêt eo kompren gerioù ha troioù-lavar nesañ ar yezh nemetken.

Diskouez a ra da vat ne vo biken ar Stad skoaz-ouzh-skoaz gant ar gerent hag ar skolaerien a stourm evit hor gwirioù. Ne c'hello ket cheñch an traoù ma ne vez ket divizet gant ar Vretoned hag ar Bretonezed renn o buhezioù o-unan, ha n'eo ket kennebeut ur C'huzul Rannvro didrous a sikouro anezho er stourm-se.

Evit Emgann MGI, ar mouezh-aotreet
Fañch Oger
Repost 0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 18:22

Tud kanton benac'h : Votit Salomon ! 

 

undefined

 
Les habitants des commune suivantes pourront voter pour Aurélie le Guillou et jan mai Salomon dans le cadre des élections cantonales du 09 et 16 mars prochain.

Belle-Isle-en-Terre, La Chapelle-Neuve,Gurunhuel,Loc-Envel,Louargat,Plougonver,Tréglamus

Tud ar c'humunioù a heul a vo moaien dezhe votiñ evit Jan mai Salomon hag Aulérie le Guillou evit an dilennedegoù kanton d'an 9 ha 16 a viz meurzh:

Benac'h, Ar Chapel nevez, Gurunuel, Lokenvel, Louergad, Plougonveur, Treglanviz...
 

Pour tous contact emgann@no-log.org

 

Repost 0
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 19:44
Liste des cantons et communes ou sera présente la gauche indépendantiste.
 
Communiqué de presse

Pour la première fois la gauche indépendantiste Bretonne propose ou participe à l'élaboration d'une alternative démocratique depuis des cantons ruraux jusqu'aux plus grandes agglomérations de Bretagne.

-Voici la liste des cantons où la gauche indépendantiste Bretonne sera présente dans le cadre de la promotion du programme « Breizhistance » .

Le Pellerin, Vertou Vignoble, Saint Julien de Vouvantes, Belle Isle en Terre/Benac'h ,Fougères Nord, Antrain…

Par ailleurs des réunions auront lieu dans le pays de Vannes et Kemper dans les semaines qui viennent pour étudier d'autres candidatures dans ces secteurs.

-Aux municipales nous serons présents dans le cadre de listes d'union de gauche à Saint Herblain (Saint Herblain à gauche toute !), Nantes (Nantes à gauche toute !), et Rennes (Rennes à gauche !). Ces listes constituées de femmes et d'hommes souvent non organisés politiquement mais impliqués dans la vie syndicale, sociale, seront soutenues par la gauche indépendantiste et reprendront des éléments de notre programme Breizhistance, elles recevront également l'appui de la Ligue Communiste Révolutionnaire. Cette liste pourrait s'allonger.

Pour nous contacter ou recevoir notre programme en PDF envoyez nous un mail à emgann@no-log.org

Repost 0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 13:17

Meeting : municipales cantonales, quelle place pour les indépendantistes ?

Samedi 19 janvier à Rennes, 18h30 Maison du Champ de mars.

Présentation du manifeste programme de la gauche indépendantiste pour ces élections et de la liste des communes et cantons où nous serons présents.

Deuit niverus !

Repost 0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 11:07
Emgann-Mouvement de la Gauche Indépendantiste
BP 70 215 22202 Gwengamp cedex.


Communiqué de presse. (cantonales et municipales 2008)

Emgann-MGI confirme travailler à impulser des candidatures aux cantonales de mars 2008. Nous présenterons des candidats assumant clairement le droit à l'autodétermination du peuple Breton aux électeurs c'est à dire dans le cadre de la Bretagne administrative mais aussi dans le pays Nantais.
Nous confirmons par ailleurs avoir entamé un cycle de discussion avec certaines forces politiques dans la perspective de la recomposition politique ici en Bretagne et dans le but de construire des listes électorales alternatives sans rien cacher de nos options spécifiques. Nous souhaitons vivement que ce travail entamé notamment avec la LCR dans les communes de Saint Herblain, Nantes, Rennes s'élargisse à d'autres forces et à d'autres sensibilités organisées ou non .Nous oeuvrons  à allonger cette liste de municipalités.
Il s’agit bien sur de proposer un projet à ceux qui refusent la politique du pouvoir central du gouvernement Sarkozy, qui rappelons le n’a pas obtenu la majorité en Bretagne sans que cela signifie une adhésion des Bretons au projet du PS et de ses alliés qui défendent le statu quo institutionnel jacobin et manquent de volonté au niveau social pour combattre les inégalités croissantes en termes d’accès à l’ emploi, à des salaires dignes, au logement, aux transports, à l’enseignement (notamment en langue Bretonne), et à un cadre de vie respectueux de l’environnement. C’est ce que nous pouvons constater ici dans de nombreuses municipalités gérés par ce parti ou dans des collectivités telles le conseil régional ou les conseils généraux.
Toute perspective de gestion politique d'institutions avec des forces tels le MODEM ou le Parti Socialiste Français est exclue.
La recomposition en cours doit avoir lieu entre ceux et celles qui ont au coeur de leur préoccupation de porter une alternative démocratique basé sur le refus du libéralisme sauvage, sur le droit du peuple Breton à l'autodétermination, et la protection de l'environnement.

Nos militants travaillent à la rédaction d'un manifeste programme et à travers lui à la construction d'un outil politique moderne et rénové au service de l'émancipation du peuple Breton. Cet outil qui prendra dans un premier temps la forme d'une plate-forme électorale sera présenté à Rennes ,ainsi que les candidats, dans la seconde moitié du mois de janvier 2008. Ce sera le point de départ de notre campagne.

D'ici là nous allons multiplier les rencontres territoriales avec les militants de la gauche indépendantiste et tous ceux et celles qui ont été des nôtres à des degrés divers dans le cadre des mobilisations passés pour impliquer le plus grand nombre.

Pour Emgann-MGI :Fanch Oger

Fait à Fougères le 09  décembre 2007
Repost 0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 16:47

Nann d’ar programmoù nevez !

Non aux nouveaux programmes !

 

 

 

 

UGB a c'halv da lakaat hoc'h anv a-benn enebiñ ouzh ar programmoù nevez a seblant bezañ bet graet evit diskar ar c'helenn divyezhek.

L'Union des enseigants de langue bretonne appelle à signer sa pétition pour s'opposer  aux nouveaux programmes visiblement élaborés pour détruire l'enseignement bilingue.

 

http://www.ugbrezhoneg.com//skridgoulenn//index.php?petition=3&signe=oui

Repost 0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 16:11
Rassemblement de soutien aux Inculpés de la Réunification 23/11/07
Vendredi 23 novembre à partir de 14h débutera au TGI de Saint-Nazaire le procès dit des Inculpés de la Réunification. Ceux-ci ont déjà reçu le soutien de personnalités, telles que Jean Ollivro (Universitaire), Kristian Guyonvarc'h (Vice président de la Région Bretagne), Mona Bras (Conseillère régionale), Jo Le Guen (Navigateur), Jean Picollec (Editeur), Alan Stivell et Gilles Servat (chanteurs), Nelly Fuchard (Maire de Plescop),... et bien d'autres encore.

Dans la nuit du 19 au 20 avril dernier, Thomas, Régis et Hubert avait démonté les plaques de rue « Olivier Guichard » à Asserac et La Baule. Par cette action de désobéissance civile ils ont cherché à remettre en cause le déni démocratique jeté depuis trente ans sur la question de la Réunification de la Bretagne par la Région artificielle et administrative des « Pays de la Loire ».

Ces derniers temps, les divers actions en faveur de la Réunification se sont intensifiés, le ministère de la justice a d'ailleurs dû sous la pression préservé l'intégrité territoriale de la Bretagne judiciaire. De son coté la Région Pays de la Loire lance une nouvelle campagne de communication identitaire pour rendre les habitants des PdL « fiers de leur Région », selon les propres aveux de J.Auxiette. Alors que la question démocratique autour de la Réunification se fait de plus en plus présente, J.Auxiette reste totalement fermé à la question et l'ignore avec d'un air provoquant.

Pour nous il est clair que ce qui sera en partie jugé vendredi sera la question de la Réunification de la Bretagne et la position actuelle de la région PdL. C'est pour cela que nous attendons le plus grand nombre au rassemblement de Saint-Nazaire, pour montrer à J.Auxiette et aux PdL que les Bretons et les Bretonnes n'ont pas besoin d'une campagne publicitaire d'un million d'euro pour se être « fiers » d'exister!

Le rassemblement prévu devant le Tribunal de Saint-Nazaire est à l'appel du comité de soutien et des organisations suivantes : Skoazell Vreizh, Bretagne Réunie, UDB (Union Démocratique Bretonne), Emgann-MGI (Mouvement de la Gauche Independantiste), Parti Breton, Bemdez, Galv Karaez (Collectif breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme), SLB (Syndicat des Travailleurs de Bretagne), CARB(Coordination anti Répressive de Bretagne), CBIL (Coordination Bretagne Independante et Libertaire), CREDIB (Centre de Recherche et de diffusion de l'Identité Bretonne), Emglev Kevredel Breizh-Alliance Fédéraliste Bretonne, MDES (Mouvement guyanais de Décolonisation et d'Emancipation Sociale)...

Repost 0

Articles Récents