Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 12:41

Jeudi 24 juillet, Nicolas Sarkozy se rendra dans la presqu'île guérandaise pour notamment acheter une nouvelle maison secondaire, avant de visiter un centre de vacances entre Batz et Le Croisic. À cette occasion Emgann-MGI rappelle au président français que les Bretons ne veulent pas de lui en Bretagne.

Plusieurs fois cet individu a insulté et témoigné du mépris qu'il avait à l'égard du peuple breton. Le premier mai 2007 au Cross Corsen de Plouarzel il traitait les guetteurs de « connards » et déclarait « je me fous des Bretons », ce qui ne l'empêchera pas, quelques mois plus tard, de se rendre à l'enterrement de notre compatriote Bernard Jobard disparu en mer. Au Guilvinec l'année dernière après s'être gaussé « d'amener le beau temps » (à défaut d'autre chose !), un pêcheur lui répondait qu'en « Bretagne il ne pleut que sur les cons » le président français déclarait alors « il doit pleuvoir souvent ». Vous qui nous méprisez tant, M. Sarkozy, pourquoi venez-vous acheter une énième maison secondaire sur nos côtes qui crèvent de la spéculation immobilière ?

Ceci n'est en fait que l'illustration de la situation politique dans laquelle l'État français maintient la Bretagne. En effet, nous rappelons que par l'absence de pouvoir démocratique en Bretagne, les Bretons et les Bretonnes sont aujourd'hui obligés de subir la politique de cet individu alors qu'ils l'avaient très majoritairement rejeté lors des dernières présidentielles.

Casse des services publics, politique autoritaire et liberticide, allongement du temps de travail, maintien de la situation coloniale et de la partition territoriale en Bretagne… Les Bretons et les Bretonnes ont des milliers de raisons de s'opposer à la venue du chef de l'État français dans leur pays et de réclamer démocratie pour la Bretagne.

Jonathan Guillaume

Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 12:36

La gauche indépendantiste Bretonne (Emgann) prend note de la libération d’Ingrid Bétancourt.

Nous observons que de nombreux emplacements sur certaines mairies où sont portrait était affiché sont désormais vides comme à Nantes ou à Rennes par exemple.
Nous suggérons à l’ensemble des mairies de Bretagne étant dans ce cas d’y faire désormais figurer des portraits de militants incarcérés de par le monde pour leur engagement en faveur du droit des peuples à l’autodétermination et du partage des richesses.

Comme par exemple : Abdullah Ocalan leader du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et condamné à mort par un tribunal militaire Turc ou encore Madame Ino Galparsoro qui est emprisonnée en Espagne depuis le 1er mai par le juge du Tribunal national (en espagnol Audiencia Nacional) de Madrid Baltasar Garzón, pour avoir poursuivi son activité politique.
Ino est maire pour l’ANV (Action nationaliste basque) parti indépendantiste de gauche dans un village de 22 000 habitants, Arrasate-Mondragon au Pays Basque Sud tout comme les leaders de la gauche basque Arnaldo Otegi et Joseba Alvarez eux aussi en prison en Espagne en raison de leur engagement indépendantiste public.
D’autres militants de par le monde comme Leonard Pelletier incarcéré aux Etat Unis depuis des décennies en raison de sa militance en faveur des droits des amérindiens auraient tout autant leur place que l’amie de classe de Monsieur de Villepin sur les frontons de nos mairies. Cette liste n’est pas exhaustive.

Mettre en pratique cette suggestion prouverait l’engagement réel de ces mairies en faveur des militants qui de part le monde se battent pour un monde meilleur et qui ne sont pas issus de la même classe qu’Ingrid Betancourt.

Pour Emgann-MGI : Fañch Oger.

Rennes le 10 juillet 2008.




Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 12:27



La visite de Sarkozy en Irlande suite au refus du peuple Irlandais d'accepter le traité de Lisbonne a suscité beaucoup de réactions de la part des différentes organisations républicaines (Republican Sinn Fein, Provisional Sinn Fein, IRSP...), vous pourrez en lire certaines sur le site
http://www.indymedia.ie/ où sur le site de republican Sinn Fein : http://saoirse.info/ ou encore là : http://www.32csm.info/....Liste non exhaustive...

Repost 0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 16:24




Manifestons pour la Réunification



Emgann

Nous devons tous montrer notre unité dans notre opposition à la partition administrative de notre pays. Le fait que l'inauguration du forum mondial des Droits de l'Homme s'ouvre à Nantes le jour de l'anniversaire du décret pétainiste ayant séparé la première fois le pays nantais du reste de la Bretagne, et que les Pays de la Loire aient choisi d'y animer un débat sur la « démocratie locale » est une véritable provocation.

Tous les Bretons doivent se solidariser des habitants de Loire-Atlantique qui subissent une oppression culturelle aggravée. En amputant de manière autoritaire une partie de la Bretagne l'État s'en prend à l'ensemble de la nation bretonne.

L'application des droits économiques, sociaux, démocratiques et humains passe par le respect de notre droit à l'unité territoriale. Nous rejoignons le collectif 44=Breizh dans son appel à soutien.

« Nous dénonçons la participation de la Région Pays de la Loire au « forum mondial des Droits de l'Homme » qui s'ouvrira lundi 30 juin à Nantes et ayant entre autres pour thème la « démocratie locale ». En effet depuis sa création arbitraire en 1972, cette institution n'a cessé de nier la volonté démocratique populaire de réunification du département de Loire-Atlantique et des quatre autres départements bretons dans une même région administrative Bretagne. De même, il a été plusieurs fois démontré que la Région Pays de la Loire entravait l'expression culturelle et linguistique bretonne des habitants de Loire-Atlantique et qu'elle mettait en place une politique identitaire niant le caractère breton du pays nantais et de ses habitants. En ce sens, par le non respect de la volonté démocratique, par la partition du territoire breton et de ses habitants et par la négation de l'expression culturelle et linguistique bretonne, la Région contrevient à plusieurs textes et directives européennes et internationales, notamment :
- La Déclaration des Nations Unies, sur les droits des personnes appartenant à des minorités nationales de 1992.
- La Convention-cadre pour la protection des minorités nationales, du Conseil de l'Europe de 1995.
- La Charte pour les langues régionales ou minoritaires, du Conseil de l'Europe de 1992
- La Charte de l'UNESCO pour la protection et la promotion de la richesse des expressions culturelles, de 2005.
- La Charte de l'Unesco sur la promotion du patrimoine immatériel, de 2003. »

Parce qu'en refusant le droit à l'unité territoriale des Bretons, la Région Pays de la Loire contrevient à l'application de la « démocratie locale » et ne participe pas à « la mise en œuvre des droits de l'Homme à l'échelon local », les organisations signataires de ce texte demandent à la région administrative de quitter l'organisation de ce forum.

( ) propos tirés de la déclaration de Jacques Auxiette, président de la région PdL, publiée dans la brochure programmatique du forum.

Emgann MGI appelle tous ses adhérents et sympathisants à rejoindre le rassemblement organisé à l'appel de Bretagne Réunie et 44=Breizh le lundi 30 juin à Nantes, à 17 h 30 devant la Cité des Congrès.





Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 14:21

 

Pont-L’Abbé, Douarnenez, Landerneau, Redon…

Où arrêteront-ils leur folie ?




 

La liste des hôpitaux menacés s’allonge depuis quelques semaines. Landerneau risque de perdre sa chirurgie rapidement. Morlaix est obligé de recevoir la chirurgie privée dans ses murs. Redon se voit refuser ses lits de psychiatrie. Avec Hennebont et Guingamp, la liste est longue des hôpitaux en danger.

 

Le cas de Carhaix n’est donc pas le seul. Mais c’est le plus symbolique de l’aveuglement des autorités.

 

Ils veulent fermer maternité et chirurgie, en s’abritant derrière des statistiques qui donneraient froid dans le dos si elles étaient  réelles. En échange, ils promettent un héliport à Carhaix (pour mieux supprimer les urgences après ?). Mais que fera t-on des urgences vitales quand il n’y aura plus de chirurgiens à Carhaix et quand l’hélicoptère ne pourra s’envoler, ce qui lui est interdit en cas de mauvais temps et la nuit … c’est à dire souvent ?

 

Leur politique, c’est de la non assistance à population en danger.

 

Carhaix a manifesté avec force tous les jours de la semaine dernière à Quimper. Soyons à leur coté pour Carhaix et pour tous les hôpitaux en danger en Bretagne.

 

Cette politique est mortifère. Résistons !

 

Les autorités ont toutes le mot de sécurité à la bouche. Ils n’ont pourtant pas fait dans la dentelle en proposant de fermer rapidement Concarneau, Quimperlé, Pont-L’Abbé et sans doute ensuite Douarnenez la nuit. De 19H00 à 9H00 le lendemain, une population de plusieurs centaines de milliers de personnes ne pourra trouver d’accueil qu’aux urgences de Quimper, déjà surchargées.

 

Est-ce cela la sécurité ? Bien sûr que non.

Quand il faudra faire cinquante minutes de voiture pour trouver un service d’urgences ou une maternité, ce sera clairement prendre un risque pour sa santé ou celle de sa famille.

 

Nous avons tous fait le 15. Les délais d’attente sont la plupart du temps inacceptables. Et la réponse du 15 est loin d’être toujours adaptée. C’est une évidence que seuls visiblement les responsables de la santé publique ignorent.

 

C’est pour cela que les syndicats, les élus et les usagers défendent leur hôpital, leurs urgences, leurs maternités et leurs chirurgies avec autant de volonté.

Nous savons tous que la santé publique va en prendre un sacré coup si nous ne résistons pas aux fermetures.

 

Monsieur Perrin, avec le soutien actif des DASS et de certains directeurs d’hôpitaux, nous prépare en Bretagne un désert sanitaire public.

 

Nous vous appelons à participer en tant que salariés, et en tant qu’usagers, aux mobilisations. Après, il sera trop tard. Surtout que le gouvernement veut faire passer une loi inspirée du « Rapport Larcher » à l’automne prochain. Monsieur Larcher est déjà l’auteur d’un rapport sur la privatisation de France Télécom …

 

Cette loi supprimera le statut des personnels hospitaliers pour les nouveaux embauchés en le transformant en statut de droit privé. Les hôpitaux deviendront aussi des entreprises de droit privé. Nous vous laissons imaginer les conséquences.

 

Mobilisons-nous !

Résistance !

La Bretagne ne doit pas

devenir un désert sanitaire

******************

Toutes et tous

Devant l’Agence régionale de l’hospitalisation

Vendredi 20 juin - A partir de 14H00

Hôpitaux de Carhaix, Concarneau, Quimperlé,
Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 14:07

Depuis quelques semaines des associations (de soutien aux prisonniers politiques basques notamment), des militants politiques indépendantistes, des militants culturels connus pour leurs lien avec la gauche indépendantiste Basque ont vue leurs comptes bancaire bloqué suite à une décision des juges antiterroristes français qui n'ont fait qu'appliquer servilement une demande émanant de leurs homologues liberticides espagnols.





Parmi ceux dont les comptes sont bloqués il y a la petite maison d'édition Basque Gatuzain qui a publié de trés nombreux livres sur le conflit Basque, le Népal, le 11 septembre,la Palestine, la prison, la Bretagne des ouvrages en langues basques ou française... Visiblement ça dérange...

Voici leur communiqué indiquant leur nouvelle adresse internet pour se tenir au courant.



Bonjour,

Afin de permettre une meilleure communication et de vous  tenir informés  de l'évolution de la situation de Gatuzain, cette petite  maison  d'édition dont le compte bancaire a été bloqué au mois d'avril, sans   qu'aucune explication n'ait encore été donnée à ce jour, un blog a été  créé qui recense :

- les textes de soutiens et communiqués rédigés et  diffusés autour de
cette question;

- les articles de presse ayant été  publiés (en français, castillan et
euskara);

- une vidéo dans laquelle  sont interviewées deux personnes également
concernées par le blocage de leur  compte bancaire;

- la liste des soutiens reçus.


Chacun pourra y  laisser des commentaires, remarques, suggestions, etc.,
ceux-ci apparaissant  après validation afin d'éviter toute mauvaise
surprise.

Voici son  adresse :

 
http://gatuzain-arriskuan.blogspot.com/

Nous vous invitons  également à diffuser cette adresse dans vos réseaux afin de sensibiliser un  maximum de personnes à cette question et faire en sorte que l'information  soit connue de toutes et tous.

Ce blog sera actualisé régulièrement, à  chaque fois que cela sera nécessaire. Nous y ferons notamment figurer les  démarches qui seront entreprises pour clarifier le pourquoi de cette  décision qui ne nous a toujours pas été notifié par les autorités  judiciaires.

En vous remerciant,

Gatuzain.


Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 11:10

   Rendez vous devant l'ARH le 20 06 à Rennes !










Les militants de la gauche indépendantiste bretonne (Emgann) saluent la combativité des habitants de Karaez et environs mobilisés depuis de longues semaines afin de s'opposer à la fermeture des services de maternité et de chirurgie de leurs hôpitaux.

Il n'échappe à personne que d'autres hôpitaux de Bretagne subissent de plein fouet des restructurations de tout type décidés loin de chez nous dans une optique rentabiliste, comme en témoignent les mobilisations à Redon, Nantes, Concarneau, Rennes... Demain viendra le tour des structures de Pont L’Abbé, Quimperlé, Douarnenez…

 

Au delà de la sauvegarde des services et emplois menacés ils nous semble important dans le cadre des mobilisations à venir de remettre en cause l'existence même de l'Agence Régionale Hospitalière qui loin d'organiser le service de santé dont ont besoin les Bretons se contente d'appliquer les décisions des ministres de Paris.

 

Ce dont nous avons besoin c'est d'un service public breton de santé, sous contrôle direct du peuple breton afin de mutualiser nos moyens et nos compétences pour assurer une médecine de proximité au service de tous sans logique de rentabilité.

Seul un parlement breton doté de compétences larges, notamment financières, sera à même de mettre en place un tel projet.

 

Nous appelons à dans cette  optique à la mobilisation le samedi 20 juin 2008 à Rennes organisé par la coordination de défense des hôpitaux.
devant l’Agence Régionale Hospitalière à 14 heures  vendredi 20 juin à Rennes.

Le rendez vous pour les militants et sympathisants de la gauche indépendantiste est prévu à 13h30 à la gare.

 

 

 

 

Pour Emgann-MGI Fañch Oger

Repost 0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 17:44

Déjà connue des Bretons pour sa capacité à mal payer ses employés malgré un travail peu agréable et pour leur imposer des horaires à sa guise (notamment un récent remaniement des horaires sans consultation à leur égard), l'entreprise s'est illustré une fois de plus en proposant aux salariés actuellement fortement mobilisés une augmentation de 0,5% pour cette année, soit... 4 par mois. Aucune grêve n'est facile, mais la réponse de la direction du groupe Doux est une véritable insulte à des travailleuses et travailleurs qui ont le courage de réduire leur déjà faible paye pour se mobiliser. Eux préfèrent lutter plus pour gagner plus, et ce malgré le mépris de leur direction qui a même refusé de les recevoir lors de leur dernière journée de grêve.

Ce conflit social, comme celui de la COOPERL, pose aussi des questions sur la viabilité économique de larges zones de la Bretagne où les seuls emplois pour les jeunes non qualifiés sont offerts par des groupes agroalimentaires pouvant imposer leurs conditions salariales et d'horaires, encourageant ainsi l'exode de cette partie de la population cherchant de meilleures conditions de vie et un travail correctement rémunéré. L'équilibre entre les territoires ne passe assurément pas par une économie à activité unique.

Il nous apparaît nécessaire que ce soient les Bretonnes et les Bretons qui puissent bénéficier au sein de structures représentatives et véritablement démocratiques d'un pouvoir sur leur économie, ce afin d'une part de favoriser la pluricité des secteurs d'emplois pour ne pas laisser à quelques grands groupes le pouvoir sur des régions entières de la Bretagne et d'autre part afin de contrôler et éventuellement de sanctionner financièrement les entreprises traitant leurs employés comme de la sous main-d'œuvre. D'autres journées d'action sont prévues par les travailleurs de Doux ; nous leur apportons ici tout notre soutien. Plus généralement, c'est l'ensemble de la population bretonne qui doit se mobiliser pour lutter contre des comportements précarisants de certaines entreprises et pour choisir son destin elle-même.

Enfin, tout en respectant l'indépendance politique des organisations syndicales et celle des salariés, il nous semble important de redire combien il apparaît nécéssaire de faire converger dans des journées d'actions unitaires les salariés du privé et du public ; c'est la seule façon de gagner collectivement des acquis pour nos salaires et notre pouvoir d'achat.

Pour Emgann MGI,
F. Oger

 

Repost 0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 13:25
Repost 0
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 19:38

  











OGK ? N'em bo ket !


Hier plusieurs rassemblements anti OGM ont eu lieu en Bretagne notamment à Rennes et Nantes à l'appel des collectifs anti-OGM.Nos militants s'y sont rendus parmi d'autres. Pour mémoire nous republions ci aprés notre analyse diffusé à l'occasion de la manif du 29 mars à Rennes qui avait regroupée des dizaines de milliers de manifestants anti OGM.

"Breizhistance contre les OGM ! "

L’utilisation agricole des OGM met la diversité biologique en danger. Comme cela s’observe dans les pays qui ont autorisé les cultures commerciales d’OGM, les plants transgéniques contaminent les plants naturels et traditionnels, entraînant la dégénérescence et la disparition progressive de ces espèces. Autoriser la culture d’OGM en plein champ c’est donc prévoir pour le futur la présence des transgènes pesticides à toutes les espèces cultivées !

Autoriser les cultures OGM, c’est mettre les revenus des paysans d’ici et d’ailleurs aux mains d’une ou deux multinationales ! Et les agissements de ces grandes multinationales dans plusieurs pays en voie de développement montrent bien que les OGM ne seront en aucun cas une solution au « problème de la faim dans le monde ».

Aujourd’hui plusieurs départements, communes et régions administratives, comme la région Bretagne, ont décidé de prendre des arrêtés ou de voter des motions interdisant la culture d’OGM sur leur circonscription. Ces arrêtés sont pris généralement au nom du principe de précaution sanitaire et écologique, de l’inutilité sociale des OGM et du refus par les populations des cultures OGM. Plusieurs communes de tous les départements de Bretagne se sont fait déférer en justice par les préfets de leurs départements au nom de l’illégalité de ces arrêtés. Dans ce domaine comme dans d’autres, les représentants non-élus de l’État français dans les territoires restent donc les vrais maîtres de la politique territoriale. C’est aussi pour cela que le combat contre les OGM rejoint le nôtre dans son exigence d’un pouvoir décisionnel breton. Seul un parlement breton élu directement à la proportionelle intégrale pourra prendre et faire respecter les décisions concernant les OGM et, d’une façon plus large, d’autres thèmes touchant nos vies quotidiennes comme par exemple le logement (rappelons que c’est le Conseil d’Etat de Paris qui s’est opposé ces dernières semaines à la création d’un EPFR en Bretagne).

C’est bien au nom de la démocratie, du droit à la souveraineté alimentaire, d’un monde plus juste et solidaire et de l’équilibre écologique que nous appelons à participer à la manifestation de samedi. Pour, une fois de plus, faire reculer une décision qui se prendra à Paris lors du vote, à l’assemblée française du 1er avril, sur le projet de loi relatif aux OGM permettant la légalisation des cultures commerciales d’OGM.

Seul un véritable pouvoir politique en Bretagne nous permettra d’assurer une résistance face aux choix néo-libéraux, anti-écologiques et antidémocratiques du pouvoir central. Après les résultats encourageant des dernières élections municipales et cantonales, la Gauche Indépendantiste appelle à continuer la lutte en battant le pavé rennais ce samedi. La Breizhistance continue !

Emgann - Mouvement de la Gauche Indépendantiste"

Repost 0

Articles Récents