Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 12:47

Vendredi 16 octobre j'ai eu l'occasion de prendre la parole lors du meeting de soutien  à Jonathan et Alan au nom de la Gauche Indépendantiste Bretonne. C'est 44=Breizh qui organisait cette rencontre  dans un quartier populaire de Saint Herblain. Prés de 45 personnes étaient présentes. D'autres organisations aussi : LDH, Skoazell Vreizh, Collectif anti prélèvement d'ADN, les jeunes indépendantistes Basques de SEGI...Le NPA, l'UDB, le Parti Breton, la liste  Saint Herblain à Gauche Toute et Alan Coraud maire de la Rémaudière.

Un exercice dont on perd l'habitude mais intéressant qui permet de clarifier des positions.

Pour ceux qui n'étaient pas là voilà , mon intervention. Au lendemain de l'annonce de la réforme territoriale de Sarkozy peut-être alimentera-t-elle les réflexions et débats de chacun. Bonne lecture !

 

G.R

 

 

 

 


 

« Ils existent plusieurs raisons pour être ici ce soir.

 

La première et la plus évidente est celle qui consiste pour être là pour apporter notre soutien à Alan Haye et Jonathan Guillaume qui semble-t-il sont poursuivis pour s’être interroger sur ce qui motivait le contrôle de leur identité à la terrasse d’un café suite à une manifestation répressive.

 

Pour la gauche indépendantiste bretonne il ne s’agit pas que de cela. Nous sommes là ce soir par ce que l’on reproche à ces deux militants en vérité c’est d’être investis dans un collectif qui mène depuis de long mois une campagne d’agitation en faveur de l’unité territoriale de la Bretagne.

 

Ce collectif, 44=Breizh, mène cette campagne avec enthousiasme et en essayant d’expliquer combien cette cause est celle de la démocratie en Bretagne. Ils le disent d’ailleurs eux même : leurs combat est complémentaire du combat pour une démocratie bretonne.

Ils mènent ce combat en expliquant la nécessité du combat pour l’unité de la Bretagne dans une perspective plus large que celle de la réparation historique.

 

 


Il replace ce combat dans le cadre de celui d’une Bretagne souveraine et solidaire en soulignant les contradictions des institutions qui sont sensées répondre à nos problèmes quotidiens en matière de transports, de politique linguistique, de loisirs…bref de notre cadre de vie.

Nous soutenons l’ensemble de l’action de ce collectif depuis le début et nous continuerons car nous pensons que ceux qui placent le combat pour la réunification uniquement dans la perspective du rattachement de la Loire-Atlantique aux quatre autres départements se trompent. Nous n’avons pas besoin d’un cinquième département , Des conseils généraux on en a déjà quatre… Pas besoin d'un cinquième ! Ce dont on a besoin c'est d'une collectivité territoriale bretonne unique correspondant à notre territoire historique qui est cohérent socialement, culturellement et économiquement !

Une collectivité avec des compétences larges pour construire des nouvelles solidarités, faire face aux défis environnementaux, lutter contre la spéculation immobilière, imaginer un aménagement de l'espace Breton le rendant plus accessible à tous,  pour être représenté en tant que peuple dans les instances internationales pour y défendre nos intérêts et choix économiques…

Yann Rivalain, rédacteur en chef de la très chic et décidément très décomplexée revue « Ar Men » ne dit pas autre chose dans son édito de janvier/février 2009 : « Ne pas saisir l'opportunité de la réunification pour demander l'expérimentation d'un statut spécial pour la Bretagne serait laisser passer une chance historique »…Voilà qui est bien dit.

Cette revendication d'une collectivité territoriale unique dotée de larges compétences (un Parlement quoi !) ferait voler en éclats les contradictions à gauche comme à droite.

De plus soyons francs, beaucoup de Bretons (même si ils ne contestent pas les arguments historiques) ne comprennent pas en quoi le retour du pays Nantais dans un espace breton changerait leur quotidien. Si l’on se place dans la perspective d’un référendum, le fait de couper la question de l'unité territoriale d'une revendication plus large en faveur d'une collectivité territoriale bretonne unique (qui pourrait rapprocher la démocratie du peuple) laisserait beaucoup de sceptiques dans le camp de l'abstention ou du non.

C’est ce qui laisse beaucoup d’élus ou d’acteurs de la vie politique et sociale en basse Bretagne sceptique face à notre revendication d’unité territoriale. Il faut les convaincre , le travail le 44= Breizh va dans ce sens.

Il faut écouter les craintes de ceux qui à l'ouest de la péninsule redoute une concentration des pouvoirs économiques et politiques , une trop forte concentration de la population à l'est de la Bretagne en cas de réunification.

Seule un parlement Breton , une collectivité territoriale unique, sera  à même d'équilibrer justement notre territoire. 5 départements n'y changeront rien. Il faut clarifier certaines revendications.

 



Et nous le cachons pas, nous travaillons pour que dans quelques mois l’on puisse dans un cadre unitaire proposer une alternative démocratique au peuple breton pour les élections dites régionales. Y compris dans le pays nantais, d’ailleurs je trouve que Jonathan serait une excellente tête de liste…Cela sera un moment important pour faire progresser le débat même si ce n’est pas le seul.

 

Nous soutenons aussi le combat de Jonathan et Alan , celui du collectif car leur travail a fait plus progresser le débat public sur la réunification que la participation de certains à des commissions mixtes de travail entre le CRB4 et le CG 44. Siéger dans ces commissions c’est faire perdurer la partition. Cela sert que les contradictions du Parti Socialiste Français qui n’est pas foutu d’avoir une position commune sur la réforme des collectivités territoriales tant il est tiraillé, même en Bretagne entre départementalistes et régionalistes. Même le « Monde Diplomatique » le dit. 

Participer et faire la promotion de ce genre de commissions c’est contre productif cela aide objectivement Jacques Auxiette, Jean Marc Ayrault et leurs amis pour nous  faire croire que l’on peut vivre sa bretonnité dans le cadre de pays de la Loire aujourd’hui, ou demain dans le grand ouest. Cela cache les contradictions du Parti Socialiste.

En attendant nous constatons que certains préfèrent la barbouille, l’insoumission , la désobéissance civile…C’est intéressant et légitime.

Nous rendrons public le 10 novembre prochain à Rennes, dans le cadre du premier meeting organisé par la nouvelle formation de la gauche indépendantiste à laquelle nous travaillons, les 100 propositions que nous faisons pour construire la nation Bretonne depuis la gauche.Elles serviront de bases pour élaborer la convergence démocratique bretonne dont nous avons besoin. Vous y êtes tous et toutes conviés.

D’autres voudront peut être soutenir Alan et Jonathan pour des seuls motifs antirépressifs, c’est honorable mais ce n’est pas suffisant, c’est même dénaturé leur combat, leur engagement.

Pour finir je souhaitais poser deux questions 

Pourquoi certains qui siègent au conseil régional 4 départements et dans certaines mairies comme celle de Guingamp avec leur amis du Parti Socialiste français se sont ils tu à l’issu du match Feroe-France à Guingamp samedi dernier, match où les drapeaux Bretons étaient interdits, lorsque 20 militants et sympathisants de la gauche indépendantiste se sont fait interpeller par la police française pour avoir osé essayer de déployer une banderole rappelant la que la Bretagne ce n’est pas la France ?

Et comme nous sommes dans une des capitales du football Breton combien y a-t-il d’habitants aux  Iles Feroe compte :   46 662 habitants …la Bretagne, pays nantais inclus,  100 fois plus…


Il va falloir lutter 100 fois plus fort ! »

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents