Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 08:02
Doujañs d'hor yezh ha d'hon bro ! Brezhoneg ofisiel !


Dre ma c'halvomp da vanifestiñ disadorn dirak an tier-post e Kemper, Gwengamp ha Karaez (diwar intrudu SLB), Montroulez (diwar intrudu Ai'ta) e fell deomp embann en a-raok peseurt azgoulennoù zo ganeomp. Daoust d'ar pezh a embann pennoù-bras ar post, pal ar jeu n'eo ket difenn ar statu quo a oa deus outañ a-raok komzoù Amiard met gounnit gwirioù nevez :



— E prometfe ar Post en un doare ofisiel ne vo ket goulennet ken gant ar c'humunioù chom hep implij stumm brezhonek an anvioù-lec'h (war Vreizh a-bezh) ;



— E prometfe ar Post ne vo ket klasket e mod ebet mirout ouzh ar Vretoned da implij anvioù lec'h brezhoneg war al lizhiri a gasont. Ma grog ar Post da dagañ an anvioù lec'h brezhonek e Breizh-izel peadra zo d'en em c'houlenn hag e kendalc'ho e-pad pell ar servij publik-se da zasparzhañ al lizhiri skrivet warne « Naoned », « Lannuon », « Roazhon »… ;

— E prometfe ar Post en un doare ofisiel e toujo ouzh identelezh ha yezh pobl vBreizh en ur ginnig ur gwir servij publik e brezhoneg. Da laret eo : niverenniñ labourerien ar Post hag a oar brezhoneg, stummañ an implijidi (a fell dezhe en ober evel-just !) a-benn degemer ar publik e brezhoneg ha lenn ar goloioù lizher o defe poan ar mekanikoù da gompren, divyezhekaat e holl dafar kehentiñ…. Evit ober kement all e c'hell ar Post mont e darempred gant Ofis Ar Brezhoneg evit sinañ « Ya d'ar brezhoneg » evel m'eo bet graet gant kumunioù, skolioù-meur, embregerezhioù, kevredigezhioù… ;



— E prometfe ar Post ne c'hello ket an Aotroù Amiard kenderc'hel gant e zoareoù trevadennour. Dav eo kas anezhañ d'ober war-dro ar chekennoù n'int ket bet enkefiet, e Belfort da skouer, hag implijout Bretoned kar o yezh ha kar o bro er servij publik amañ e Breizh. Un toullad Bretoned a labour evit an embregerezh-se a c'hortoz distreiñ d'hon bro abaoe pell ;

— Laouen tre omp bet o welet eo bet niverus tre an dud o sevel o mouezh evit difenn hor yezh hag hon identitelezh goude komzoù an Aotroù Amiard. Estreget difenn doare skrivañ an anvioù lec'h hag an anvioù familh zo d'ober, erru eo poent d'ar Vretoned stourm en dro a-benn ma vefe doujet d'hor yezh vroadel e pep lec'h, e pep servij publik (skolioù, ti-post, ensavadurioù lec'hel, war vord an hentoù, er skinwel hag er skingomz…). Deomp-ni eo da zibab pegoulz ha pelec'h e fell deomp implij ar brezhoneg.



Adkavomp hent ar stourm hag e vefomp trec'h !



Emgav dirak tier-post Kemper (Bali Kerguelen), Karaez ha Gwengamp (plasenn ar marc'had), Montroulez da 11 e beure d'ar sadorn 24 a viz Genver 2009.

Jan Mai Salomon evit Emgann-MGI emgann at no-log.org

Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 08:01
Respectez notre langue et notre pays ! Brezhoneg ofisiel ! breton : langue officielle !


Comme nous appelons à rejoindre les rassemblements devant les postes de Kemper, Gwengamp et Karaez (initié par le SLB), Montroulez/Morlaix (initié par Ai'ta) samedi 24 janvier, nous souhaitons réaffirmer quelles sont nos revendications, quelles que soient les déclarations de la poste ces dernières heures, car il ne s'agit pas de se contenter d'un statu quo antérieur aux propos de monsieur Amiard mais bien de gagner de nouveaux droits :


— Que la Poste promette de façon officielle qu'elle ne demandera pas aux communes de privilégier le français dans la toponymie (sur l'ensemble de la Bretagne) ;


— Que la Poste promette qu'elle ne cherchera en aucune façon que ce soit à empêcher les bretons d'utiliser la langue bretonne dans leurs correspondances postales. Si la Poste commence à s'en prendre aux noms de lieux de langue bretonne, on peut se demander si ce service public continuera à distribuer le courrier où est inscrit « Naoned », « Lannuon », « Roazhon »… pour Nantes, Lannion ou Rennes ;


— Que la Poste s'engage de façon officielle à respecter l'identité et la langue du peuple breton en proposant un vrai service public en langue bretonne. C'est-à-dire : recenser les travailleurs de cette entreprise connaissant notre langue, former les salariés qui le désirent à la langue bretonne pour accueillir le public et lire les enveloppes que les machines auraient du mal à déchiffrer, bilinguiser tout son matériel de communication. Pour ce faire la Poste peut prendre contact avec l'Office de la langue bretonne pour signer l'accord « Ya d'ar brezhoneg » (oui à la langue bretonne) comme cela a été fait par des communes, entreprises, universités, associations pour promouvoir la visibilité et l'usage social du breton ;


— Que la Poste s'engage à ce que monsieur Amiard ne puisse continuer ses pratiques coloniales. Il faudrait par exemple l'envoyer s'occuper des chèques impayés à Belfort et employer dans le service public, ici en Bretagne, des Bretons respectueux de notre langue et de notre pays. Beaucoup de Bretons qui travaillent dans cette entreprise attendent depuis longtemps de retourner dans notre pays.


Nous sommes très heureux de voir autant de gens protester pour défendre notre langue et notre identité suite aux propos de monsieur Amiard. Mais il n'y a pas que les noms de familles et les noms de lieux que l'on doit respecter, il est temps que les Bretons luttent de nouveau pour que soit respectée partout notre langue nationale, dans chaque service public : éducation, poste, institutions locales, sur le bord des routes, dans les médias. C'est à nous de choisir où et quand nous voulons parler breton !


Retrouvons le chemin de la lutte et nous vaincrons !


Rendez-vous devant les postes de Kemper (boulevard Kerguelen), Guingamp (place du Marché) et Karaez, Montroulez à 11 heures au matin le samedi 24 janvier 2009.

Jan Mai Salomon, pour Emgann-Mouvement de la Gauche Indépendantiste Bretonne emgann at no-log.org

Repost 0
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 19:44
Liste des cantons et communes ou sera présente la gauche indépendantiste.
 
Communiqué de presse

Pour la première fois la gauche indépendantiste Bretonne propose ou participe à l'élaboration d'une alternative démocratique depuis des cantons ruraux jusqu'aux plus grandes agglomérations de Bretagne.

-Voici la liste des cantons où la gauche indépendantiste Bretonne sera présente dans le cadre de la promotion du programme « Breizhistance » .

Le Pellerin, Vertou Vignoble, Saint Julien de Vouvantes, Belle Isle en Terre/Benac'h ,Fougères Nord, Antrain…

Par ailleurs des réunions auront lieu dans le pays de Vannes et Kemper dans les semaines qui viennent pour étudier d'autres candidatures dans ces secteurs.

-Aux municipales nous serons présents dans le cadre de listes d'union de gauche à Saint Herblain (Saint Herblain à gauche toute !), Nantes (Nantes à gauche toute !), et Rennes (Rennes à gauche !). Ces listes constituées de femmes et d'hommes souvent non organisés politiquement mais impliqués dans la vie syndicale, sociale, seront soutenues par la gauche indépendantiste et reprendront des éléments de notre programme Breizhistance, elles recevront également l'appui de la Ligue Communiste Révolutionnaire. Cette liste pourrait s'allonger.

Pour nous contacter ou recevoir notre programme en PDF envoyez nous un mail à emgann@no-log.org

Repost 0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 13:17

Meeting : municipales cantonales, quelle place pour les indépendantistes ?

Samedi 19 janvier à Rennes, 18h30 Maison du Champ de mars.

Présentation du manifeste programme de la gauche indépendantiste pour ces élections et de la liste des communes et cantons où nous serons présents.

Deuit niverus !

Repost 0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 11:07
Emgann-Mouvement de la Gauche Indépendantiste
BP 70 215 22202 Gwengamp cedex.


Communiqué de presse. (cantonales et municipales 2008)

Emgann-MGI confirme travailler à impulser des candidatures aux cantonales de mars 2008. Nous présenterons des candidats assumant clairement le droit à l'autodétermination du peuple Breton aux électeurs c'est à dire dans le cadre de la Bretagne administrative mais aussi dans le pays Nantais.
Nous confirmons par ailleurs avoir entamé un cycle de discussion avec certaines forces politiques dans la perspective de la recomposition politique ici en Bretagne et dans le but de construire des listes électorales alternatives sans rien cacher de nos options spécifiques. Nous souhaitons vivement que ce travail entamé notamment avec la LCR dans les communes de Saint Herblain, Nantes, Rennes s'élargisse à d'autres forces et à d'autres sensibilités organisées ou non .Nous oeuvrons  à allonger cette liste de municipalités.
Il s’agit bien sur de proposer un projet à ceux qui refusent la politique du pouvoir central du gouvernement Sarkozy, qui rappelons le n’a pas obtenu la majorité en Bretagne sans que cela signifie une adhésion des Bretons au projet du PS et de ses alliés qui défendent le statu quo institutionnel jacobin et manquent de volonté au niveau social pour combattre les inégalités croissantes en termes d’accès à l’ emploi, à des salaires dignes, au logement, aux transports, à l’enseignement (notamment en langue Bretonne), et à un cadre de vie respectueux de l’environnement. C’est ce que nous pouvons constater ici dans de nombreuses municipalités gérés par ce parti ou dans des collectivités telles le conseil régional ou les conseils généraux.
Toute perspective de gestion politique d'institutions avec des forces tels le MODEM ou le Parti Socialiste Français est exclue.
La recomposition en cours doit avoir lieu entre ceux et celles qui ont au coeur de leur préoccupation de porter une alternative démocratique basé sur le refus du libéralisme sauvage, sur le droit du peuple Breton à l'autodétermination, et la protection de l'environnement.

Nos militants travaillent à la rédaction d'un manifeste programme et à travers lui à la construction d'un outil politique moderne et rénové au service de l'émancipation du peuple Breton. Cet outil qui prendra dans un premier temps la forme d'une plate-forme électorale sera présenté à Rennes ,ainsi que les candidats, dans la seconde moitié du mois de janvier 2008. Ce sera le point de départ de notre campagne.

D'ici là nous allons multiplier les rencontres territoriales avec les militants de la gauche indépendantiste et tous ceux et celles qui ont été des nôtres à des degrés divers dans le cadre des mobilisations passés pour impliquer le plus grand nombre.

Pour Emgann-MGI :Fanch Oger

Fait à Fougères le 09  décembre 2007
Repost 0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 16:47

Nann d’ar programmoù nevez !

Non aux nouveaux programmes !

 

 

 

 

UGB a c'halv da lakaat hoc'h anv a-benn enebiñ ouzh ar programmoù nevez a seblant bezañ bet graet evit diskar ar c'helenn divyezhek.

L'Union des enseigants de langue bretonne appelle à signer sa pétition pour s'opposer  aux nouveaux programmes visiblement élaborés pour détruire l'enseignement bilingue.

 

http://www.ugbrezhoneg.com//skridgoulenn//index.php?petition=3&signe=oui

Repost 0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 16:11
Rassemblement de soutien aux Inculpés de la Réunification 23/11/07
Vendredi 23 novembre à partir de 14h débutera au TGI de Saint-Nazaire le procès dit des Inculpés de la Réunification. Ceux-ci ont déjà reçu le soutien de personnalités, telles que Jean Ollivro (Universitaire), Kristian Guyonvarc'h (Vice président de la Région Bretagne), Mona Bras (Conseillère régionale), Jo Le Guen (Navigateur), Jean Picollec (Editeur), Alan Stivell et Gilles Servat (chanteurs), Nelly Fuchard (Maire de Plescop),... et bien d'autres encore.

Dans la nuit du 19 au 20 avril dernier, Thomas, Régis et Hubert avait démonté les plaques de rue « Olivier Guichard » à Asserac et La Baule. Par cette action de désobéissance civile ils ont cherché à remettre en cause le déni démocratique jeté depuis trente ans sur la question de la Réunification de la Bretagne par la Région artificielle et administrative des « Pays de la Loire ».

Ces derniers temps, les divers actions en faveur de la Réunification se sont intensifiés, le ministère de la justice a d'ailleurs dû sous la pression préservé l'intégrité territoriale de la Bretagne judiciaire. De son coté la Région Pays de la Loire lance une nouvelle campagne de communication identitaire pour rendre les habitants des PdL « fiers de leur Région », selon les propres aveux de J.Auxiette. Alors que la question démocratique autour de la Réunification se fait de plus en plus présente, J.Auxiette reste totalement fermé à la question et l'ignore avec d'un air provoquant.

Pour nous il est clair que ce qui sera en partie jugé vendredi sera la question de la Réunification de la Bretagne et la position actuelle de la région PdL. C'est pour cela que nous attendons le plus grand nombre au rassemblement de Saint-Nazaire, pour montrer à J.Auxiette et aux PdL que les Bretons et les Bretonnes n'ont pas besoin d'une campagne publicitaire d'un million d'euro pour se être « fiers » d'exister!

Le rassemblement prévu devant le Tribunal de Saint-Nazaire est à l'appel du comité de soutien et des organisations suivantes : Skoazell Vreizh, Bretagne Réunie, UDB (Union Démocratique Bretonne), Emgann-MGI (Mouvement de la Gauche Independantiste), Parti Breton, Bemdez, Galv Karaez (Collectif breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme), SLB (Syndicat des Travailleurs de Bretagne), CARB(Coordination anti Répressive de Bretagne), CBIL (Coordination Bretagne Independante et Libertaire), CREDIB (Centre de Recherche et de diffusion de l'Identité Bretonne), Emglev Kevredel Breizh-Alliance Fédéraliste Bretonne, MDES (Mouvement guyanais de Décolonisation et d'Emancipation Sociale)...

Repost 0
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 16:13

Emgann-MGI invite le plus grand nombre à manifester le samedi 10 novembre à 14h devant l’Hotel de Ville de Saint-Nazaire en soutien aux trois militants indépendantistes Bretons du pays nantais mis en examen pour avoir saboté des panneaux et des symboles pro-pays de la loire. Ils seront jugés le 23 novembre 2007.

Emgann-MGi tient à féliciter le comité de soutien aux trois inculpés pour son travail qui a permis de mesurer combien la lutte pour l’unité de la Bretagne est populaire au-delà des rangs indépendantistes. Pour s’en persuader il suffit d’aller voir le nombre de personnalités de tous horizons ayant signé la pétition : http://lapetition.be/petition.php?petid=757

 

 

Par ailleurs nous tenons à rappeler que le combat pour l’unité de la Bretagne ne saurait se résumer à la demande de rattachement du département de loire-Atlantique aux quatre départements de la Bretagne administrative.

 

 

Il faut le replacer dans la perspective de l’obtention par le peuple Breton d’une collectivité territoriale unique dans son cadre historique pour maîtriser son destin national. C’est pourquoi le sabotage  symbolique de la propagande négationniste des pays de la Loire comme tous les symboles de l’état français en Bretagne est parfaitement légitime.

 

 

 

 

Nous invitons à soutenir financièrement Skoazell Vreizh, le Secours Breton qui prend en charge les frais de défense des trois militants. 

 www.skoazell-vreizh.org

 

 

 

 

 

 

Pour Emgann-MGI Fanch Oger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 16:21

Une petite trentaine de personnes ont répondues à l'appel du comité Emgann-MGI de Rennes pour dénoncer l'incarcération des dirigeants de Batasuna. Voici le texte qui a été lu devant la prison des femmes de Rennes devant lesquels s'étaient rassemblés les militants. Cette initiative en appelle d'autres en Bretagne ou ailleurs.

"Le 4 octobre dernier étaient arrêtés 23 membres du bureau politique de Batasuna, mouvement de la gauche indépendantiste basque. Cela suivait les arrestations de deux autres dirigeants de ce parti, Joseba Alvarez et Arnaldo Otegi quelques temps auparavant, ainsi que celles de militants d’autres organisations basques comme le mouvement de jeunesse indépendantiste Segi ou le collectif de soutien aux prisonniers politiques Askatasuna. Le crime de ces personnes selon l’Etat espagnol : appartenir à des mouvements illégalisés en raison des idées qu’ils défendent, c’est a dire principalement le droit du peuple basque à décider lui-même de son avenir sans les avis de Paris et de Madrid selon des conceptions héritées des époques colonialiste ou franquiste.

 

Bien sûr, ces méthodes antidémocratiques ne sont pas nouvelles de la part du Royaume d’Espagne : les autorités sont depuis plus de quarante ans habituées à mettre en œuvre les moyens les plus sales pour contrer ceux qui, au Pays Basque notamment, réclament inlassablement le droit à l’autodérmination pour leur peuple : interdiction de radios, de journaux (comme ce fut le cas avec le quotidien Egunkaria en 2001), interdiction de mouvements politiques (comme Batasuna ou Segi), interdiction de listes électorales de la gauche indépendantiste, parfois après les élections, comme ce fut le cas pour les listes du parti Accion Nacionalista Vasca en mai dernier, arrestations massives de militants, tortures physiques et morales (plus d’une centaine de cas relevés chaque année), dispersion de la quasi-totalité des près de 700 détenus politiques basques hors du pays basque, disparitions de militants, sabotages des voitures des familles de prisonniers entrainant des accidents parfois graves… Et cela est bien sur approuvé silencieusement par l’Etat français qui, non content de pratiquer lui aussi une politique de dispersion des prisonniers politiques, n’hésite pas à envoyer les basques qu’il attrape se faire torturer dans les commisariats madrilènes, et ce en vertu d’accords signés par un certain Nicolas Sarkozy avec l’ancien premier ministre espagnol Jose Maria Aznar il y a quelques années.

 

 

Face à ces attaques du gouvernement espagnol qui brisent le processus de paix voulu par le peuple basque et enclenché par la gauche indépendantiste, nous réaffirmons que le droit à l’autodétermination des peuples, que ce soit au Pays Basque, en Bretagne ou ailleurs, est un droit inaliénable, nous apportons notre soutien aux militants de Batasuna dernièrement incarcérés ainsi qu’à tous les prisonniers politiques qu’ils soient basques, bretons, irlandais… Et j’en oublie. Je finirais par un hommage à une militante basque, Argi Perurena Pascual, incarcérée à quelques mètres de vous, dans la prison des femmes de Rennes.

 

 

Errepresioaren kontra, gora elkartasuna ! Batasuna, euskal presoak eta autodeterminazioa aurrera !

 

 

Holl a-gevred a-enep ar waskerezh hag evit ar gwir d’en em dermenin ! Batasuna dieub !

 

 

Contre la répression, vive la solidarité ! Vive Batasuna et le droit à l’autodétermination des peuples !"

Emgann bro Roazhon le 29 octobre 2007.

 

 

Repost 0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 17:09

 
Le comité Rennais d'Emgann MGI appelle ses militants, sympathisants et plus généralement tous les personnes attachées au droit à l'autodétermination du peuple basque ainsi qu'au processus de paix soutenu par la Gauche Indépendantiste Basque à un rassemblement sur la parvis de la gare de Rennes à 18 heures le lundi 29 octobre, ce afin de demander la libération immédiate des 23 membres du parti indépendantiste de Batasuna incarcérés depuis le quatre octobre sur ordre du juge Baltazar Garzon pour leur appartenance et leur rôle dans ce mouvement. Nous rappelons que les incarcérations et tortures pour motifs politiques sont monnaie courante dans l'Etat espagnol, et que ces dernières arrestations ont pour cadre une série d'interdictions de mouvements politiques qui privent une part importante de Basques de leur libre expression, aussi bien dans la rue et dans les médias que dans les urnes. La paix et la solution politique du conflit basque passent par la négociation et le dialogue pas par la répression.

En Bretagne comme au Pays Basque défendons le droit à l'autodétermination !

Frankiz evit Batasuna ! Batasuna Askatu ! Free Batasuna !

Cet appel tient lieu d'invitation aux autres forces politiques et sociales de Bretagne pour s'associer à cette initiative. emgann@no-log.org

Repost 0

Articles Récents