Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 19:33
Repost 0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 13:58

-2.jpg

 

 

 

Bien sur beaucoup d'entre nous souhaitent  marquer notre solidarité avec les masses populaires en lutte contre les dictatures  en Afrique du nord.
Les médias bourgeois évoquent souvent l'influence (réelle) des Islamistes. Ils sont moins prompts à parler de la dimension anti-impérialiste de la lutte des masses en Tunisie par exemple. Car les manifestants ne font pas que lutter contre la dictature du RCD (parti membre de l'Internationale Socialiste présidée elle par des socialistes français et admirée par Chevènement et Mélanchon et DSK il y a peu). Ils luttent aussi contre l'impérialisme français (notamment) qui grace au soutien infaillible des gouvernements français successifs à permis à des des grandes entreprises françaises de piller les richesses  du pays.
Pourtant en Tunisie , au Maroc, en Palestine, au Liban  mais aussi en Europe des militants s'organisent pour lutter contre les régimes bourgeois autoritaires Arabes sur des bases de classe en refusant l'alternative islamiste et en condamnant le rôle de l'impérialisme français et yankee.
Ces forces ne sont presque jamais mentionnées par les médias.
Voilà l'objet de cette revue de presse virtuelle alternative, même si je ne partage pas l'intégralité des options politiques des orgas suivantes je sais qui sont mes camarades :
Pour la Tunisie , le Maroc, et le reste du Maghreb vous pouvez lire l'intéressante contribution de l'AGEN de Nanterre : link, le collectif antirépressif de Toulouse "Coup pour Coup" publie notamment la liste des entreprises françaises ayant des intérêts en Tunisie : link. Mentionnons aussi l'existence du Parti Communiste des Ouvriers de Tunisie , issu du mouvement communiste pro-Albanais lié en France au PCOF , site en Arabe : link.

Au Maroc la Voie Démocratique Basiste est issue du mouvement Marxiste Léniniste est en proie à une forte répression link.

Le Secours Rouge Arabe informe via un site bilingue français/arabe : link de la répression contre les révolutionaires dans les pays Arabes.

Les Comités Syndicalistes Révolutionaires diffusent un texte destiné aux syndicalistes Tunisiens qui rappelle les luttes communes du passé : link

Enfin rappellons l'engagement courageux en faveur de Georges Ibrahim Abdallah communiste Libanais incarcéré en France depuis 27 ans, ne l'oublions pas : link

 

Faites tourner !

Et l'Internationale en Arabe pour finir !

 


inter_tun.mp3

 

168951_160995883950681_100001208121703_363872_5821393_n.jpg

Repost 0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 12:30

 

 

A-bep seurt filmoù a vez lakaet en ur mod reoliekoc'h en linenn gant Gwagenn.Tv a-drugarez da labour efedus Arno Vannier, paotr e gamera, frammour, kelaouenner ha kamarad bras din.Sed aze unan eus e filmoù diwezhañ lod all a gaver war lec'hienn GWAGENN TV.

 

Ha bremañ un toullad linennoù evit reiñ c'hoant deoc'h mont da welet an  hevelep diskouezadeg er maezioù-frank

 

Roazhon o kanañ :



Sed aze anv un diskouezadeg kenaozet gant Mirdi Breizh ha  Dastum. En ur bourmen en un dek sal bennak e c’heller  gwelet penaos eo bet kontet kêr Roazhon a-hed ar c’hantvedoù, dre ar c’hanaouennoù.

Kanaouennoù prizoniadezed, kanaouennoù gisti, reoù micherourien pe paotred an tan da skouer, a gont buhez pemdez Roazhoniz. Kanaouennoù leun a levenez pe a dristidigezh a c’heller klevet en ur ober tro an diskouezadeg. Klevet a c’heller ivez un nebeud gwerzioù e brezhoneg dre ma veze barnet brezhonegerien unyezhek e lez-varn Roazhon, harpet gant ur jubennour.
Meneg a reer eno eus planedenn tud vrudet evel ar vuntrerez Hélène Jegado, eus tud dianav deomp pe eus darvoudoù stroll kozh ha skrijus evel tan-gwall bras Roazhon e 1720.
Taolennoù, filmoù ha skeudennoù liesseurt a ya da glokaat ar sonennoù niverus.
Ar bloavezhioù diwezhañ n’int ket bet disoñjet kennebeut. Tro ho po da glevet pe adklevet kanaouenn suporterien Roazhon, "Galettes saucisses !", pe da adwelet skeudennoù eus an Trans'Musicales.
Evit mont pelloc’h ganti e fell da Veurgêr Roazhon, Mirdi Breizh asambles gant Dastum, ArMen ha Ouest-France, aozañ ur genskrivadeg tonioù diwar-benn Roazhon. Digor eo d’an holl !
An diskouezadeg a c’heller gwelet betek an 13 a viz Meurzh 2011.

G.R.

Evit gouzout hiroc’h :link

Ur CD embannet gant Dastum a c’heller prenañ ivez : Rennes en chansons.Skignet gant Coop Breizh. (20€an tamm)

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 20:57

flyer2.jpg

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 20:20
Repost 0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 17:58

Digwener da greisteiz e oa deuet un tregont den bennak da zougen poltredoù prizoniadezed politikel euskadi bac'het e Roazhon, ha kement-se dirak breujoù Breizh.

Oberenn gentañ komite "Eukal Herriaren Lagunak" e oa. Strollañ a ra hiniennoù a fell dezho derc'hel gant an hengoun a gengred a zo etre Breizh hag Euskadi.

 

-1.jpg

 

Kenderc'hel a ray ar c'homite ("Mignoned Euskal Herria" e anv en Euskareg) da ginnig oberennoù liesseurt er sizhunvezhioù da zont. Sed aze roll an emgavioù kinniget e-kerzh ur sizhunvezh a gengred aozet gant Askapena.link, emgavioù all a vo un tammig pep lec'h en Europa.

 

 

 

Du 7 au 19 février aura lieu la cinquième de solidarité avec le peuple basque.

 

Euskal Herriaren Lagunak, Roazhon-Breizh, comité breton de soutien au peuple basque, proposera à cette occasion deux projections de documentaires au Comptoir basque, 16 place ste Anne à Rennes.

 

- le mercredi 9 février à 20h30, "the basque experience", sur la reconquète de la langue basque ces trentes dernières années.

 

- le mercredi 16 février à 20h30, " Sagarren Denbora", les trajectoires croisées de deux militants formant un couple uni malgré l'exil. Un témoignage poignant sur la condition de réfugié politique.

 

 

 

 

poster2_semana--2-.JPG

 

 

Setu ul lizher bet skrivet un toullad mizioù zo gant an Euskaradezed toull-bac'h Roazhon.

 

La maison d'arrêt des femmes de Roazhon-Rennes compte actuellement 5 prisonnières politiques basques qui payent au prix lourd leur engagement en faveur de la liberté de leur pays. Comme l'ensemble des autres collectifs de prisonniers basques, elles sont dans une année de lutte. Voici ci-dessous leurs coordonnées, et plus bas la lettre qu'elles ont fait parvenir à plus de 150 associations en Bretagne.

 


MA Rennes, 56 Bvd Jacques Cartier - BP 3106

35031 Roazhon Cedex

Alberdi Zubirrementeria, Ane Miren   6994

Gimon, Lorentxa                             7228

Lopez Resina Maria Dolores             7075

Perurena Pascual, Argi                     6411

Somoza Chamizo, Lorena               7142

 



" Bonjour,

 

Nous sommes quatre femmes [Lorentxa Gimon ayant été transférée à Roazhon dans le courant de l'année], prisonnières politiques basques, incarcérées au Centre Pénitencier de Roazhon. Nous voulons, par quelques mots, vous approcher de notre pays et vous expliquer la lutte que nous menons, en ce moment, dans les prisons françaises et espagnoles.

 

Nous sommes un Collectif de 760 prisonniers politiques basques. Nous étions tous des militants politiques avant notre incarcération et une fois incarcérés c'est au sein du Collectif de Prisonniers Politiques Basques que nous continuons à exercer notre militance politique pour l'indépendance du Pays Basque, en réclamant le  Droit à l'Autodétermination pour une  issue démocratique du conflit. Aujourd'hui nous sommes 760 prisonniers politiques basques, 592 d'entre nous sommes incarcérés dans 51 prisons de l'Etat espagnol, et 166 sommes incarcérés dans 32 prisons françaises (à une distance moyenne de 844 km de chez nous).

 

Nous subissons un traitement carcéral spécifique, des conditions de détention bien ancrées dans une stratégie délibérée de la part des gouvernements : l'isolement, la dispersion, le maintien en détention des prisonniers gravement malades et des prisonniers qui ont fini leur peine, le chantage aux libérations conditionnelles, l'allongement des peines, le refus des permis de visite, la censure, les brimades, vexations et passages à tabac, les obstacles pour les soins médicaux appropriés, les entraves aux programmes socio-éducatifs...

 

Les prisonniers Politiques Basques avons entamé en janvier une lutte avec les revendications suivantes :

 

L'Amnistie pour les prisonniers politiques basques et le Droit à l'Autodétermination pour le Pays Basque.

Entre temps, on demande l'abolition de cette politique pénitentiaire répressive mise en place par les Gouvernements français et espagnols. C'est-à-dire :

  • Le regroupement des prisonniers politiques basques au Pays Basque, la fin de la dispersion et la reconnaissance de tous nos droits assemblés dans le Statut de Prisonnier Politique.
  • La liberté pour les prisonniers qui ont fini leur peine de prison et de ceux qui sont en droit de bénéficier de la liberté conditionnelle.
  • La liberté immédiate pour tous les prisonniers atteints de maladies très graves.
  • La fin de l'isolement."


 

Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 18:41

C'est avec amusement que j'ai appris que Bernadette Malgorn suivait de près mes performances électorales. J'en suis même un peu flatté. Le « Mensuel de Rennes »  a révélé que le nom du groupe UMP au conseil régional de Bretagne, « Breizh da zont » (la Bretagne à venir)  était le même que celui d'un tout petit groupe  antisémite Breton des années 30.
L'intéressée s'est défendue en disant qu'elle en ignorait jusqu'à l'existence, ce que je veux bien croire tant nous parlons d'un microgroupement, inconnu hormis de 5 ou 6 spécialistes. Elle ajoute qu'elle « n'est pas la première à utiliser le terme, Gael Roblin candidat Emgann (aujoud'hui Breizhistance) avait fait de même à Plouagat en 2004 ».


C'est juste, la gauche indépendantiste avait présenté 6 candidats en 2004 faisant des scores entre 1 et 6% , sous cette étiquette. Il me semble que cela était plutôt un clin d'oeil au syndicat étudiant DAZONT (avenir) qui avait popularisé ce terme dans les années 86/96 dans les universités de Bretagne. Syndicat où ont milité des gens que l'on retrouve à de nombreuses fonctions politiques dans le pays de Rennes notamment, dans les rangs de la majorité municipale, chez les Verts, à la région Bretagne, à la gauche indépendantiste.... C'était un syndicat étudiant (dont je n'ai jamais été membre) plutot orienté à gauche, se préoccupant d'écologie et de défense de la langue bretonne, des prisonniers politiques bretons, de l'accès des classes populaires à l'université...


 

ANTIFA BZH

 

 

 

 

Ce qui me pose problème dans le système de défense de Bernadette Malgorn (ex préfete et membre de la garde rapprochée de Sarkozy) c'est la suite de son argumentation citée par le « Mensuel de Rennes » : « elle refuse de voir des expressions récupérées par les extrêmes » (notez le pluriel !)  et de poursuivre :


«  la culture bretonne à trop souffert des procès du passé. Maintenant parlons d'avenir. Qui peut mieux que nous l'incarner en Bretagne  ? ».


Avant de parler d'avenir, revenons un peu en arrière, en 2010. Bernadette Malgorn était la tête de liste UMP pour les régionales. Parmi ses collistières en 9 eme position figurait Danielle Jegou élue sans étiquette (ben tiens !) à Trégueux prés de Saint Brieuc. Jusque là rien de bien grave. Si ce n'est que l'un des membres de l'association d'opposition municpale de Tregueux se nomme Eric Alhinc.


Ce monsieur est trésorier d'ADSAV , un groupe à l'idéologie assez proche de celle du Breizh Da Zont des années 30 et à l'influence aussi discrète, connu pour sa haine de l'étranger, ses divagations islamophobes , son anticommunisme halluciné et sa nostalgie de la Bretagne, blanche, européenne, rurale et catholique. Ca commence à faire désordre...Mais Eric Alhinc (dit Ricket 88 !) se préoccupe de culture comme Bernadette Malgorn. C'est pourquoi avec ses copains boneheads il joue dans un groupe (assez mauvais)  répondant au doux nom de « Bretonische Waffenverband », petit nom de la milice nazie bretonne « Bezenn Perrot » chez leurs amis SS. J'arrête là mon cours d'histoire...
Ils sont allez jouer pour des groupes politiques type « le Front des Patriotes » qui trouve le FN trop « à gauche »...
Trois clicks sur internet et vous trouverez tout ça et d'autres trucs...croustillants.
Qu'en pense Bernadette Malgorn ? En a-t-elle parlé avec son étourdie de collistière ?? Qui comme elle refuse les extrèmes sans doute.

Si le nom du groupe UMP au conseil régional est aussi suspect aux yeux de certains c'est que Bernadette Malgorn (ex-préfete française) a appliqué en service la politique xénophobe de Sarkozy et compagnie et que maintenant elle milite à l'UMP comme Brice Hortefeux condamné pour incitation à la haine raciale et comme l'ultrafranchouillard Eric Besson le chasseur de Roms !

Elle et ses amis sont compromis  de Tregueux à l'assemblés nationale française, en passant par les ministères avec tout ce que l'hexagone compte de paléofascistes ou d'ex membres du GUD ou d'Occident et ils  ne représentent  surement pas l'avenir de la Bretagne.

L'avenir de la Bretagne devrait être entre les mains de ceux et celles qui y vivent et y travaillent sans distinction d'origine si ils ont choisi d'y rester ! Le système qu'incarne Bernadette Malgorn ne le permet pas.


Salutations indépendantistes et antifascistes bretonnes. Gael Roblin (Rennes le 06 janvier 2011)


breizh_antifa.jpg

Repost 0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 18:36

C'est le titre du dossier de l'excellente revue OFFENSIVE éditée par l'OLS (Offensive Libertaire et Sociale) qui, ce trimestre consacre de nombreuses et riches pages aux révoltes antérieures à 1789. Moyen âge rebelles la révolte de CIompi à Florence, l'autonomie des scartons communaux dans le Dauphiné, les occupations de terres en Angleterre au 17eme siècle, et bien d'autres insurrections oubliées sont au rendez-vous.

Il y a aussi une double page sur la...Bretagne, intitulée l' "Union fait la France." L'auteur ( qui ,je crois le savoir, connait bien la Bretagne) y relit de façon subversive  le destin de Duguesclin, y parle de la bataille de Saint-Aubin du Cormier en 1488, et inévitablement de la révolte des Bonnets Rouges en 1675. C'est plutot sympathique et juste. Il y affirme qu 'il est difficile malgré le caractère nationalitaire de la révolte d'en faire une insurrection indépendantiste et qu'il existe peu de sources, hormis celles du Duc de Cheaulnes, de l'évèque de Saint Malo et des lettres de Madame de Sévigné sur cette révolte populaire.

Mais il oublie de citer « Les Bonnets rouges » par Arthur de la Borderie et Boris Porchnev, Paris, 1975, paru chez 10/18 il me semble et qui, je crois est disponible au KDSK de Saint-Herblain link. Porchnev n'était pas un témoin occulaire de l'époque mais un historien marxiste et soviétique apportant une autre vision que celle de la Borderie.

Une autre critique (cordiale) il est écrit dans le même article :" la langue (bretonne) n'est pas unifiée et les publications écrites en breton inexistantes"...euh là, c'est vraiment discutable. Il faudrait échanger avec l'auteur, mais des publications en breton (donc standardisés d'une certaine manière) sont légions bien avant 1675 C'est donc que l'intercompréhension était une réalité...J'avoue ne pas avoir bien compris l'usage du terme "unifiée" qui laisse encore une fois penser que le breton aurait été "unifier" (de façon artificiel..ben...tiens...) trés récemment...Dommage...c'est maladroit...Je crois que l'idée était de dire que les textes en breton contemporains aux insurgés de 1675 et relatifs à leurs joyeux et sains pillages sont  rares....

Pour finir l'auteur écrit : "le récit des dissidences, même fragmentaire, nous enseigne que l'histoire hésite parfois entre plusieurs directions .  Les vainqueurs présentent leurs succés comme l'unique voie. Mais nous remarquons qu'hier comme aujourd'hui il y a eu des gens pour emprunter d'autres chemins" .

C'est une belle et juste conclusion.

J'ajouterais que ces récits mêmes parcellaires révèle aussi le caractère plurinational de l'état français. Que la "France une et indivisible" n'a pas été toujours l'horizon indépassable des insurgés d'hier, que cette identité nationale n'est pas aux cours de l'histoire systématiquement  et prétendument synonyme de "progrès social"...la charte des révoltés  de 1675 faisait d'ailleurs référence à la "Liberté d'Armorique".

 

Au sommaire de ce numéro on trouve aussi un trés bon papier sur la gentryfication , les antifascistes en Russie et des tas d'autres trucs...C'est par là que ça se passe : link

 

 

 

1291887293_tmp_COUV_off_28_flash-2.jpg

Repost 0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 14:35

Fañch ar Ruz zo ur paotr lemm e bluenn,  brudet evit e dresadennoù ur blaz sokial gante. Met estreget tresadennoù "ruz" eo gouest d'ober ar paotr zo chom e Baod, embannet en deus nevez zo ul levr evit ar vugale e ti "Keit 'vimp bev". Daou embannadur zo bet , unan gallek hag unan brezhonek.

Istor un erev a soñj dezhañ bezañ e unan er bed holl an hini eo. Kavout a ra kalon evit mont da foetañ bro evit kejiñ ouzh kamaladed nevez...Gwion, kentañ erev ar bed eo titl e levr .

Peogwir en deus an tresour dibabet embann dindan aotre "Creative Commons" e c'hell pep hini ac'hanomp skignañ , brudañ, implij e labour.

Bez e c'hellit ober anaoudegezh gantañ dre aze : link

Gallout a reer ivez pellgargañ ar levr e brezhoneg dre aze : link

E pep stal arbennik e vo moaien deoc'h prenañ al levr embannet gant Keit Vimp Bev.link

 

Bez e c'heller ivez teurel ur sell diouzhtu war ar genrouedad a-raok mont da brenañ al levr evit ober ur prof da skouer !

 

 

Repost 0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 19:19

Petra ober e-pad an transmusicales ? Chom er gêr pe mont da welet koñsertoù ker ruz dibabet er programm ofisiel, mont d'an "off" "Bar en trans" zo erru koustus a-walc'h....

Arabat chom da dortal ken, tud a -galite zo en emglevet a-benn kinnig deoc'h un dibab all...

Deuit d'ober un tamm tro betek plasenn Santez Anna just en traoñ d'ar chameraioù staliet gant an ti-kêr sokialour evit evezhiañ ac'hanoc'h. Meur a davarn blijus a gaver aze...Unan dionte zo anvet "le comptoir basque" dalc'het eo gant ur c'hamarad din a orin eus bro euskal hag e karantez gant Breizh.

En e loch vo tu deoc'h klevet strolladoù a-bep seurt ha DIGOUST !


- D'ar merc'her  8 a viz Kerzu :  DJ NO VICE et UNITE MAU MAU, rap stourm . da 8e 30

Recherche d'autres artistes comme Unit� Ma� Ma� sur Myspace Music

 

M'en dare ha talvezout a ra ar boan da ginnig rapourien Unite Mau Mau...An disujidi a vez gwelet ingal war leurennoù Roazhon pa vez kaoz eus souten ur stourm bennak !


- D'ar yaou 9 a iz Kerzu, WILLIS DRUMMOND, hardcore (Baiona), 9e noz.

Recherche d'autres artistes comme Willis Drummond sur Myspace Music

 

Ur strollad a gan en euskareg o tont eus hanternoz  bro-euskal a deuy da zegas deomp o nerzh hag o c'hoant da gejiñ ouzh publik tavarnioù Breizh. Emichañs e vo plijet an holl dud zo sod gant an Hard-Core evel ma vez graet gant paotred Fugazi da skouer.



- D'ar gwener 10 a viz Kerzu, DC FANCHENSTEIN, rock funk (Roazhon), WILLIS DRUMMOND, 9e noz.

Recherche d'autres artistes comme Willis Drummond sur Myspace Music

 

Dre ma vefed bet plijet gant an euskariz a lamm e pep lec'h e vo ret deoc'h dont endro met ur strollad eus hor bro a vo posubl deoc'h klevet.

 

2010_12_06_sonerezh2.jpg

 

Sed aze ur poltred eus kaner Doctor Fanchestein , anavezet ho peus marteze anezhañ pa gane e brezhoneg e Lik-ha-lik...

Hast meus ober anaoudegezh gant e strollad nevez. Moarvat e vo trouzus ha divoutin...Gortozet eo ar strollad met sur a-walc'h e vo dic'hortoz an disoc'h. Ma ne fazian ket e vo o zrede sonadeg.


- D'ar sadorn 11 a viz Kerzu, HAYMARKET, punk hardcore (naoned), 9e noz

Ur strollad anarkour eus ar c'hentañ gant ur mignon kozh din , leun a startijenn, a breder...Evit gouzout hiroc'h link

O anv a zo bet dibabet e koun merzherien Chicago bet lazhet gant ar polis e dibenn an 19vet kantved peogwir o doa manifestet evit o gwirioù ! Ar sonerezh a denn eus HxC reter ar stadouù-unanet, ar pozioù zo en galleg hag e saozneg. Brudet int war vord al liger...ha plijet e vo riboulerien Roazhon ?

Le comptoir basque, 16 place sainte Anne, Roazhon.

 


Repost 0

Articles Récents