Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 17:48

Nos camarades du Mouvement de Décolonisation et d’Emancipation Sociale de Guyane nous ont transmis le message suivant , nous les en remercions et saluons leurs authentique esprit internationaliste.

"Bonjour,

Le MDES heureux de cette très bonne nouvelle, transmet ses saluts militants à Kristian Georgeault et lui souhaite la bienvenue parmi les siens et parmi les camarades qui combattent pour une Bretagne hors dujoug français. Merci pour ton courage et ta détermination Kristian.

Chez vous on dit Kenavo, chez les Gwiyané on dit "a roun rot soleye" En ce mardi 7 novembre 2006, degemer mat Kristian. Nous agitons virtuellement avec toi, les tiens et tous les indépendantistes Breton, le banniel Breizh. "

 

http://www.mdes.org/

 

 

Repost 0
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 22:21

Degemer mat Kristian !

 

 

Après 6 ans et 6 mois de détention,  le militant indépendantiste Breton Kristian Georgeault sortira de prison mardi 07 novembre 2006. Condamné à 11 et 6 ans de prison (confusionnés) pour sa participation aux activités de l’Armée Révolutionnaire Bretonne, Kristian s’était vu refusé par deux fois une mise en liberté conditionnelle  uniquement en raison de son refus de renier son engagement indépendantiste.

Malgré une campagne répressive d’une ampleur rarement égalée en Bretagne, malgré une instruction à charge menée par le juge Chevènementiste Gilbert Thiel (qui sera par ailleurs partiellement désavoué par ses pairs de la cour d’assises spéciale qui acquitteront Kristian et ses camarades de l’attentat de Quévert), malgré des conditions de détention particulièrement dures en raison de l’éloignement en région parisienne, malgré un acharnement destiné à lui faire payer son engagement mais aussi sa fidélité à la cause indépendantiste , Kristian sortira demain la tête haute des geôles françaises.

 

Cette remise en liberté est d’abord un soulagement pour ses proches, mais c’est aussi une victoire pour tous ceux qui ont manifesté leurs solidarité avec les prisonniers politiques Bretons au cours de ces années de dure répression.

Emgann-MGI souhaite la bienvenue à Kristian Georgeault, nous sommes surs qu’il saura retrouver sa place au sein du mouvement indépendantiste et aux cotés des travailleurs.

Nous n’oublions pas que d’autres Bretons restent incarcérés ou devront faire face dans les mois qui viennent à d’autres échéances judiciaires ou à des réincarcérations pour purger des résidus de peines, nous réaffirmons notre entière solidarité à leurs endroits.

A l’heure où la question de l’exercice du droit à l’autodétermination se pose avec de plus en plus d’acuité pour de nombreux petites nations Européennes (Pays Catalans, Ecosse, Pays Basque…) et ou d’autres comme le Monténégro ont eu accès à l’indépendance totale, force est de constater que la Bretagne reste complètement à l’écart de ce processus démocratique global. Ce déficit qui vient s’ajouter à la négation de l’identité nationale du peuple Breton par l’état français explique amplement le recours à la violence symbolique de certains Bretons.  

Les indépendantistes qui ont su rester fidèles à leurs convictions malgré la répression de ces dernières années se doivent maintenant de s’atteler à la construction d’une alternative démocratique assumant la revendication du droit à l’autodétermination nationale du peuple Breton pour poser à terme, la question de l’indépendance.

Que la détermination de Kristian les inspire !

 

Pour Emgann-MGI : Gael Roblin (Porte-parole national)

 

Repost 0
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 10:55
Emgann Bro Dreger soutient les parents d'élèves de Bulat Pestivien

Div Yezh

Communiqué

Emgann Bro Dreger tient à saluer le courage et la détermination des parents d’élèves et de la municipalité de Bulat Pestivien pour la création d’une classe bilingue.

Par cette démarche ils mettent en évidence les décalages énormes qui existent entre les propos des politiques et leurs actes

En effet le Conseil Régional de Bretagne en émettant des vœux , au sujet de l’enseignement en Langue Bretonne , sait parfaitement qu’il n’en a pas les compétences . Ils mettent aussi en évidence la mauvaise foi de l’éducation nationale qui change régulièrement les critères d’attributions de postes pour des motivations qui semblent bien être plus idéologiques que budgétaires.

Une fois de plus l’Etat jacobin français aura-t-il le dernier mot en appliquant une politique d’enterrement de notre langue ?.

Seule une réelle institution Bretonne élue démocratiquement et dotée de réels pouvoirs , à l’instar d’autres peuples Européens (Pays de Galles, Pays Basque, Catalogne ,…..) pourra répondre aux aspirations légitimes du Peuple Breton en particulier pour la sauvegarde et l’avenir de la Langue Bretonne .

Emgann Bro Dreger appelle ses militants et sympathisants à participer à toute action de solidarité pour la création d’une classe bilingue à Bulat Pestivien

Pour Emgann Bro Dreger

Jan Mai Salomon

Sinit evit sikour an hentenn divyezhek !

http://ouiaubreton.com/

 

Repost 0
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 18:11
Soutien à Oussama et Jonathan !

Emgann Naoned/Pays Nantais apporte tout son soutien aux militants Oussama S’Bai (Sud étudiant) et Jonathan Guillaume (SLB Skol-Veur), qui passeront devant le Tribunal de Grandes Instances de Nantes mercredi 6 septembre à 14h. Ils sont accusés d’entrave au déroulement d’un chantier de travaux public, dans le cadre d’une action anti LEC-CNE dans la nuit du 3 au 4 avril 2006. Cette nuit là 18 étudiant-e-s et chomeurs se sont infiltr-ées dans le Château des Ducs de Bretagne en vue de l’occuper durant la grande manifestation du 4 avril. En occupant cet ancien lieu de pouvoir, ceux-ci et celles-ci marquaient l’insoumission de notre jeunesse vis-à-vis de l’Etat central et de leurs lois anti-travailleurs-ses. Ce procès en appellera un autre (les deux prévenus refuseront la reconnaissance préalable de culpabilité) soyons présents à tout moment…

Emgann Naoned/Pays Nantais tient aussi à dénoncer les méthodes de la Police et de la Justice française. Car sur 18 personnes ayant participé à l’action, seules deux passent en jugement. Il ne serait pas étonnant que l’engagement et l’activisme politique des deux prévenus est joué dans cette différence de traitement. Nous dénonçons aussi le processus de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, issus de la loi Perben II, qui institut une véritable justice à deux vitesses. Les prévenu-es étant très fortement incité-es per les policiers et les commis d’office à accepter la CRPC, cette procédure institue une justice à bas prix et sans défense pour les démunis.

Pour Emgann Naoned/Nantes: Thomas Baudoux

Repost 0
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 16:51

E koun Yann-Kêl Kernalegenn

A-benn an 29 a viz Gwengolo da zont, e vo bet tremenet 30 vloaz abaoe m'eo marv Yann-Kêl Kernalegenn, emsaver breizhat lazhet gant e vombezenn e Ti-Voujeret, war chanter ur c'hazarn edo war sevel neuze e Kastellin. "Dalc'hit soñj, mibien, eus Yann-Kêl, den marv evit e Vro", a gane Glenmor, hag eveltañ meur a emsaver hag a arzour a skrivas un destenn, ur varzhoneg pe ur ganaouenn da zerc'hel soñj anezhañ. Pediñ a reomp ar re a fell dezho kemer perzh el lidoù en e enor d'e eñvor da vont e darempred gant hor c'homite lec'hel e Kerne.

Yannig LAPORTE 06 61 32 96 85  kerne_leon@hotmail.com

Le 29 septembre prochain, 30 ans se seront écoulés depuis la mort de Yann-Kêl Kernalegenn, militant breton décédé avec sa bombe à Ti-Voujeret, sur le chantier de la caserne alors en construction à Châteaulin. "Souvenez vous, fils, de Yann-Kêl, homme mort pour son Pays", chantait Glenmor, et comme lui de nombreux militants et artistes écrivirent un texte, un poème, une chanson en son souvenir. Nous invitons tous ceux qui souhaitent participer aux hommages qui lui seront rendus de contacter notre comité local de Cornouaille.

Yannig LAPORTE 06 61 32 96 85
kerne_leon@hotmail.com

Kemper, d'ar 25 a viz Eost 2006

Savet ez eus bet evit ober war-dro al lid e koun Yann-Kêl Kernalegenn ur c'homite-aozañ.
Gantañ ha d'ar chomlec'h-mañ e c'heller mont e darempred a-benn bezañ kelaouet ha kemer perzh el lidoù a vo aozet d'an 29 ha d'an 30 a viz Gwengolo da zont.

Komite "Dalc'hit sonj eus Yann-Kêl"

Un comité a été formé afin d'organiser les hommages qui seront rendus en la mémoire de Yann-Kêl Kernalegenn.
Par ce biais vous pouvez rentrer en contact et serez tenus en courant du déroulement des 29 et 30 septembre prochains.

Comité du souvenir.


Yannig LAPORTE
06 61 32 96 85

Repost 0
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 13:09
Soutien aux inculpés de Guingamp

Emgann bro dreger tient à apporter son total soutien aux deux militants Guillaume Bricaud et Kristian Goindin qui comparaitront lundi 4 septembre devant le tribunal de Gwengamp . Les accusations qui sont portées à leur encontre (violences sur militaires) ne tiennent visiblement pas. Ce sont ces mêmes militaires qui avaient d’ailleurs frappé les manifestants lors de cette manifestation anti CPE. Il est évident qu’on veut leur faire payer leur engagement lors de cette lutte parfaitement légitime. Emgann Bro Dreger appelle au rassemblement de soutien qui se tiendra lundi à 13 h devant le tribunal de Gwengamp afin d’exiger leur relaxe.

Pour Emgann Bro Dreger : Jan Mai SALOMON

Repost 0
20 août 2006 7 20 /08 /août /2006 11:47

Communiqué de presse suite aux événements de Guyane:

 

Les organisations signataires de la déclaration de Corti du 5 Août 2006 représentatives des peuples sous domination française, dénoncent l’intolérable agression des légionnaires français contre la jeunesse de guyane. Cet évenement démontre une fois de plus que l’esprit et les pratiques coloniales se perpétuent.

Est ce que ce type d’agression participe des "bienfaits de la colonisation" évoqués par les députés français?

Par ce communiqué nous adressons notre solidarité fraternelle au peuples de Gwiyann et mettons en garde les tenants de la brutalité coloniale.

Anaram Au Patac

Batasuna

Corsica Nazione Indipendente

Conseil National des Comités Populaires

Esquerra Republicana de Catalunya

Emgann

Mouvement de Décolonisation et d’Emancipation Sociale

Pati Kominis pou Lendepandans ek Socyalyzm

Pour en savoir plus : http://www.mdes.org/

 Réaction du MDES suite à cette expédition punitive.

  1. Le MDES dénonce avec fermeté la ratonnade raciste et préméditée opérée par un bataillon de légionnaires contre les guyanais de Kourou.
  2. Le MDES rappelle que les guyanais n’ont jamais voulu de la Légion étrangère en Guyane et qu’il s’agit de récidives de ce corps militaires à Kourou et sur le territoire guyanais.
  3. Le MDES considère comme extrêmement grave le fait qu’une cinquantaine de légionnaires aient pu en toute liberté préméditer une action de cette envergure sans qu’aucun responsable de la Légion ne s’en soit aperçu. D’autant que des mesures avaient dit-on été prises suites aux exactions précédentes. Le MDES s’interroge sur la nature de ce corps et sur les responsabilités de ceux qui ont en charge l’autorité sur la Légion, ainsi que sur les conséquences qui auraient pu en découler s’ils s’étaient munis d’armes de guerre.
  4. - Le MDES interpelle ceux qui ont souhaité récemment que ce corps soit affecté à la sécurité des personnes en Guyane sur l’immaturité de leur proposition.
  5. Le MDES demande aux élus locaux d’exiger que la Légion soit définitivement cantonnée en caserne et qu’une enquête indépendante soit lancée afin d’établir les vraies causes de ce type d’exactions racistes, barbares et récidivistes.

Pour le bureau du MDES,
Le secrétaire général adjoint,
Jean-Victor CASTOR

Repost 0
7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 15:32
Déclaration commune aux organisations réclamant le droit à l’autodétermination à l’état français lors des journées internationales de Corti (Corsica)


Emgann-MGI salue l'initiative commune des indépendatistes basques, corses, bretons, et Polynesiens, Catalans ,Catalans, Occitans et Martiniquais, Guyanais rendue publique lors des journées de Corte des 5 et 6 aout derniers. Nous remercions plus particulièrement Corsica Nazione pour son invitation. Nous souhaitons que notre initiative commune alimente le débat démocratique et que le travail en commun entre indépendantistes se renforce dans les mois qui viennent.


Pour Emgann-MGI : Gael Roblin (porte parole) le 07 aout 2006


emgannetre@no-log.org


La Bretagne malgré une identité forte, un population et un territoire comparables à celles de bien des états européens, souffre d’un très important déficit démocratique. Le peuple Breton ne peut faire face aux enjeux de la mondialisation libérale faute de souveraineté et de représentation directe dans les instances internationales. Le système institutionnel français nie le droit du peuple breton à s’autodéterminer et notre langue et notre culture sont exclues de la vie publique par la constitution française. Rappelons que notre territoire est coupé en deux et que les institutions françaises en Bretagne (notamment le conseil régional) ne sont que des caricatures d’institutions démocratiques ne disposant d’aucun pouvoir réel. Pour toutes ces raisons ,et par ce que de nombreuses autres nations sans état sont dans le même cas, nous avons jugés utiles de participer à  l'élaboration de la déclaration suivante



Nous organisations issues des peuples Corse, Polynesien, Basque, Breton, Catalan, Occitan et Martiniquais, Guyanais tant en vertu du droit national qu’en référence à la résolution 1514 des nations unies et de la charte des droits civils et politiques des nations Unies de 1966, déclarons solennellement le caractère imprescriptible et inaliénable des droits suivants:



1°) droit de mettre en œuvre, dans le cadre d’un statut officiel, le développement de nos langues et cultures.


2°) droit de promouvoir et de maîtriser son développement économique et social.


3°) droit à la reconnaissance comme peuple et nation.


4°) droit à l’autodétermination.


5°) droit à mettre en œuvre un processus de décolonisation.


Batasuna (Euskal Herria, Pays Basque), Corsica Nazione independente (Corsica), Emgann-Mouvement de la Gauche Indépendantiste (Breizh), Tavini Huiratira (Polynésie), Parti Komunis Pou Lendependans ek Sosyalism et Consel National des Conseils Populaires (Martinique), Anaram Au Patac (Mouvement de la Gauche Revolutionaire Occitanne), Mouvement d'Emancipation Démocratique et Sociale (Guyane), ERC Gauche Republicaine Catalane.




Ni, strolladoù liammet gant pobloù Korsika, Euskal Herria, Polinesia, Breizh,Gwian, Martinik, Oksitania, Broioù Katalan, …abalamour d’ar gwir broadel kement hag abalamour da vellad 1514 ar Broadoù-Unanet hag a gras da garta 1966 ar gwirioù sivil ha politikel ar Broadoù-Unanet, e tiskleromp ez eo peurbadus ha dinac’hus ar gwirioù a-heul :


1°) Gwir da lakaat da ziorenn dre ur framm ofisiel hor yezhoù ha sevenadurioù


2°) Gwir da vestroniañ ha da vrudañ he ziorenn ekonomikel ha sokial


3°) Gwir da vezañ anzavet evel pobl ha broad


4°) Gwir d’en em dermeniñ


5°) Gwir da lakaat e pleustr ur argerzh a zidrevadenniñ.



Repost 0
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 09:17

Les nationalistes et l'Estatut Catalan

Emgann-MGi tient à informer les militants se réclamant de la cause nationale bretonne que toutes les formations de la gauche indépendantiste Catalane ont appelé à voter non au Statut adopté dimanche 18 juin 2006. Et cela est vrai tant pour les formations de la gauche indépendantiste radicale (MDT, CUP, Endavant, Estat Catala, PSAN, Maulets...) que pour ERC (présent dans les institutions de la Généralité de Catalogne au coté du PSOE il y a peu et qui est membre dans l'hexagone de Régions et Peuples Solidaires). D'ailleurs la quasi totalité des formations indépendantistes et de nombreux agents sociaux et culturels comme les syndicats se sont retrouvés au printemps dernier derrière le mot d'ordre nous sommes une nation nous avons le droit de décider.

 

Il est faux de dire que 73,91% des Catalans ont voté pour le nouveau statut : le vote ne concernait que le Principat de Catalunya (Communauté Autonome de Catalogne - Barcelone) ; la majorité des inscrits s'est abstenue ; le vote oui ne totalise au final que 1/3 des inscrits. C'est donc avec un certain étonnement que nous constatons que l'UDB (communiqué du mardi 20 juin) se réjouisse de ce nouveau statut alors que ses partenaires faisaient campagne contre. Il est vrai qu'il n'y a en fait rien en commun entre le discours et la praxis régionaliste de l'UDB et le corpus idéologique de ERC qui assume résolument le fait national catalan. Si RetPS (communiqué du jeudi 22 juin 2006) regrette l'abandon du terme nation, rien n'est dit sur les conditions de ce revirement : le texte proposé par la Généralité et approuvé par le Parlement Catalan fut modifié par les Cortes Espagnoles, les autonomistes de droite de CiU négociant avec le PSC un nouveau Statut accommodant, laissant de fait les républicains indépendantistes d'ERC, parti dont la section Catalunya-Nord est membre d'RetPS. Les formations qui appelaient à voter non sur des bases nationalistes soulignaient toutes que : - la dignité nationale catalane ne peut se satisfaire des diktats du Parlement espagnol ; - le processus d'approbation du Statut se fit sans participation de la société civile ; - le Statut ne respecte pas la réalité socio-historique des Pays Catalans ; - le Statut entérrine la division de la Catalogne ; - le minimum requis pour la défense et la promotion de la langue catalane n'est pas mis en place par ce Statut ; - le Statut profite aux grandes entreprises et non à la majorité sociale catalane Un tel oubli de la part des partenaires de ERC prouve bien qu'il faille toujours se méfier des autonomistes qui en Bretagne comme dans les Pays Catalans sont prêts à quelques strapontins pour satisfaire leurs égos et leurs chimères régionalistes et réformistes qui se situent aux antipodes de la lutte pour le droit à l'autodétermination nationale. Il est patent que l'on oublie que si les Basques, les Catalans et les Galiciens ont ce qu'ils ont aujourd'hui c'est certes par les possibilités de la vie politique espagnole mais aussi est surtout par leur propre lutte. Et si leurs langues sont dans une meilleure posture que les nôtres, c'est bien parce qu'ils ne les considèrent pas comme des langues régionales.

La seule leçon que nous devons en tirer en tant que Bretons c'est que c'est bien autour d'un mot d'ordre clair comme Bretons nous sommes une nation nous avons le droit de décider que nous pensons qu'il faille mobiliser en Bretagne pour construire une alternative électorale basée sur le droit à l'autodétermination.

Pour EMGANN-MGI: Gael ROBLIN ; Yannig LAPORTE

Pour vous renseigner directement et vous rendre compte de ce que pense les Catalans de ce statut, nous vous invitons à faire un tour sur les sites nationalistes et indépendantistes Catlans suivant :

Candidatura d'Unitat Popular : http://www.cup.cat/portal/ ENDAVANT (Organització Socialista d'Alliberament Nacional) : http://www.endavant.org/Moviment de Defensa de la Terra :http://www.defensadelaterra.org/  Campanya Unitaria per l'Autodeterminacio :http://www.autodeterminacio.net/ Estat Català :http://www.estat-catala.org/ Comitè Català de Solidaritat Internacionalista :http://www.ccsi-si.org/ Partit Socialista d'Alliberament Nacional :http://www.psan.net/ Esquerra Republicana de Catalunya : http://www.esquerra.org/ Plataforma Pel dret de decidir : http://www.tenimeldretdedecidir.org/ Maulets : www.maulets.org/

Repost 0
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 14:16

Degemer mat Paskal !

Paskal Laizé est en Bretagne depuis aujourd'hui,malgré son contrôle judiciaire encore trop restrictif, qui ne lui permet  d'aller qu'en l'Ille et Vilaine et dans l'hexagone, mais pas dans le reste de la Bretagne. Après cinq ans de détention en raison de son engagement dans l'Armée Révolutionnaire Bretonne et près de deux ans d'interdiction de séjour en Bretagne, Paskal Laizé a enfin pu rentrer dans notre pays. Nous nous en réjouissons. Nous savons que ce traitement inique ne lui a été infligé que par ce qu'il est resté fidèle à son engagement indépendantiste.

Nous n'oublions pas que d'autres Bretons subissent la répression française. Nous invitons nos militants, amis, sympathisants et tous ceux et celles qui ont pris part à la solidarité avec les prisonniers politiques Bretons à venir à Saint Aubin du Cormier dimanche 16 juillet à midi devant le monument aux Bretons (Lande de la rencontre) pour célébrer avec Paskal son retour parmi nous. A l'issue de cet accueil un repas aura lieu dans les environs en soutien à Skoazell Vreizh inscription par mail : emgannetre@no-log.org

 

Pour Emgann-MGI : Gael Roblin. (100706)

Sur la photo 1 Paskal se trouve en compagnie de Jérome Bouthier et Annick Lagadec président et membre du conseil d'administration de Skoazell Vreizh, sur la seconde il est en compagnie de Stefan Legrand du  bureau national d'Emgann-MGI.

Repost 0

Articles Récents