Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 14:04

CSA Ankou ar Brezhoneg (Brest Bro Leon)CSA Ankou de la langue Bretonne(Brest Pays du Leon)

 

Harpomp Kaouenn FM hag an holl skingomzoù  brezhonek nac'het dezhe ur frekans gant ar CSA !

Repost 0
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 07:59
Connaissez vous "Arthur" ?
C'est le gratuit culturel consacré à la musique Bretonne animé Ronan Manuel ("Journaliste" à France Bleue Armorique)...Il y déverse tous les deux mois sa haine du nationalisme Breton sans beaucoup de discernement. Dernièrement il a consacré une chronique assassine à l'ouvrage d'Erwan Chartier et Alain Cabon "Dossier FLB, plongée chez les clandestins bretons" paru chez coop Breizh. Ci dessous voici la réponse d'Erwan Chartier à la dite chronique digne de "Minute"...
Réponse à Ronan Manuel (revue Arthur) au sujet du livre sur le dossier FLB

Quimper Le 21 janvier 2006

En réponse à votre critique sur la livre Le dossier FLB, plongée chez les clandestins bretons, Editions Coop Breizh, 2006

Monsieur,

Lecteur régulier de la revue Arthur, j'ai pris note, avec intérêt, de la critique que vous avez bien voulu accorder à mon ouvrage Le dossier FLB, dans votre dernier numéro et vous en remercie. Je tenais cependant à vous faire part d'une certaine gêne de ma part face au procédé consistant à extraire, hors de son contexte, une phrase d'une des personnes que nous avons interviewées – en l'occurrence Charlie Grall - pour le qualifier de « sarkozyste » et le présenter comme un partisan de régimes policiers.

J'ai d'autant plus été troublé que j'ai lu avec attention l'éditorial du même numéro où vous fustigez la « curieuse déontologie de la part d'une presse qui aime tant donner des leçons » et les journalistes dont « le niveau d'étude, et donc de morale, est dérisoire et ridicule ».

Journaliste de profession depuis une dizaine d'années, je connais trop les contraintes et les difficultés de ce métier pour me permettre, justement, de donner des leçons, même si parfois certaines choses me dérangent moi aussi comme vous allez pouvoir le constater. A l'instar de la majorité de mes collègues, j'essaye de faire mon métier avec honnêteté et enthousiasme, en tentant de mettre en perspective les différents points de vue, sans forcément juger mais en ne m'interdisant pas non plus certaines indignations. Or, il est un principe auquel, nous journalistes, sommes particulièrement attachés, c'est celui de la protection de nos sources, théoriquement protégée par la loi. Et ce, malgré notre « curieuse déontologie », notre « arrogance » et notre niveau de morale que vous jugez « dérisoire et ridicule».

A ce propos, je tenais donc à informer vos lecteurs d'une curieuse découverte lors de la rédaction de mon livre sur le mouvement clandestin breton ; Elle concerne votre rédacteur-en-chef, Ronan Manuel, par ailleurs membre du syndicat CFTC. En effet, dans le dossier d'instruction concernant les attentats de l'Armée révolutionnaire bretonne entre 1993 et 2000, on peut y lire que, le 22 avril 2000, quelques jours après l'attentat meurtrier de Quévert, Ronan Manuel téléphone au « fil rouge » du Service régional de la police judiciaire de Rennes. Un appel de dénonciation censé être anonyme… Voici l'extrait du procès-verbal concernant cet appel présenté au procès : Appel 3 -- 22/04 -- 13H12, INDEX 215 : Ronan Manuel de Radio Armorique RENNES pense comme tout le monde dans le mouvement breton que les auteurs sont forcément dans la mouvance d'Emgan. Il évoque un autre groupe dont il a réalisé, en droit de réponse, une interview non diffusée. Il s'agit du groupe musical SARAH qui aurait un côté un peu secte, et dont les membres annoncent qu'ils ne sont pas contre les bombes.

Vos lecteurs pourront juger par eux-mêmes du niveau de déontologie et de morale d'un tel geste. En cas de problème avec la police et de refus de ma part de livrer mes sources, je sais juste que je ne ferais sans doute pas appel à la CFTC pour me défendre.

Personnellement, j'ai toujours quelque réticence à juger ou à donner des leçons, appréciant les vertus de l'introspection autocritique et craignant trop de tomber dans le péremptoire. Que les journaux dénoncent ce qu'ils jugent être les injustices et les problèmes du temps me paraît tout à fait normal, et même nécessaire en démocratie. En revanche, que des journalistes se fassent volontairement des auxiliaires des forces de l'ordre, qu'ils aillent jusqu'à dénoncer des personnes qu'ils ont interviewées me bouleverse. De tels procédés ne servent pas la liberté de la presse mais me semblent bien préparer, eux, de beaux jours aux régimes policiers.

Avec mes meilleurs sentiments journalistiques Erwan Chartier (Journaliste)

Repost 0
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 19:59

Solidarité avec Sebas !

 

logocspb2.jpg

Notre mouvement à récemment pris postion ( http://emgannbroroazhon.over-blog.org/article-5264460.html) en faveur de Sebastien Bédouret militant internationaliste arreté, torturé lors par la police espagnole au Pays Basque lors d'un week end de solidarité avec les prisonniers politique Basques. Voici de nouvelles infos sur son cas fournies par ses amies et camarades de Paris. Par ailleurs vous pourrez voir ici une video réalisée par la délégation écossaise lors de ce meme week end donnant une bonne idée du degré de violence règnant sur le Pays Basque lorsque Sebas a été arretté :

http://kevinwilliamson.blogspot.com/

Nous, comité de soutien à Sebas, nous constituons, afin de défendre ses droits, et de réclamer sa libération. A l’origine, témoins du montage policier qui a permis son arrestation, puis solidaires de lui quand il a été victime de mauvais traitements de la part de la Guardia civil. Enfin, à ses cotés maintenant qu’il est détenu à Soto del Real à Madrid.

Nous savons Sebas innocent des charges qui sont retenues contre lui. Nous sommes des camarades, des amis ou des proches de Sebas, et nous ne faiblirons pas face à cette situation, nous ne laisserons pas Sebas sans soutien, dans le silence, et c’est pour cela que nous créons ce blog. Afin de vous communiquer la réalité des faits et de sa situation de prisonnier, afin de rappeler les engagements de Sebas à Paris, afin, aussi, que vous puissiez lui témoigner à votre manière votre solidarité.

Parce qu’un coup contre l’un d’entre nous est un coup contre tous. Parce que les pratiques policières qui ont conduit à son incarcération sont indignes de toute forme de justice, parce que la liberté d’expression en est à ce point au Pays Basque qu’une personne solidaire d’une lutte, de son réglement démocratique, peut être arrêtée, rouée de coups et contrainte d’avouer ce qu’elle n’a pas fait. Parce que nous refusons cette criminalisation de la solidarité avec la lutte du peuple basque, nous réclamons la libération immédiate de Sebas. »

Sébastien Bédouret C. P. MADRID V Ctra. Comarcal 611, km. 37,6 28791 – Soto del Real (Madrid)

Qui est Sebas?

Sebas est un militant associatif internationaliste qui s’investissait en région parisienne, tant à Radio-Pays, dont il est le président et responsable de l’émission basque qui a lieu le mardi soir ( »Txalaparta »), qu’au sein du collectif « Solidaires du Peuple Basque en Lutte ». Sa priorité n’était autre que d’informer de la situation politique au Pays basque, en rendant publics les informations et les événements qui ne sont jamais relayés par les médias traditionnels, petits ou grands, contrecarrant ainsi ce silence assourdissant.

Il soutenait aussi, inlassablement et très concrètement, les familles des prisonniers politiques basques incarcérés en région parisienne : Txalaparta permet entre autres à ces familles de téléphoner chaque semaine à la radio qui diffusent pendant une heure et demi leurs messages destinés aux prisonniers, et les SBPL se rendent autant que possible aux audiences des procès au Tribunal de Paris pour manifester leur solidarité et décrire le déroulement des procès. Ces activités, il les a toujours exercées au grand jour, les menant dans la transparence.

Toujours prompt à dénoncer les injustices où qu’elles se passent et quelle que soit leur nature, c’est l’ouverture d’esprit de Sebas, sa chaleur, sa sincérité, mais aussi sa rigueur, sa ténacité et son honnêteté que nous souhaitons retenir de lui et mettre en avant auprès de ceux qui ne le connaissent pas directement. Toujours aux côtés des opprimés et des victimes de l’Injustice, c’est tout naturellement qu’un comité de soutien a été créé, il ne pouvait en être autrement.

Adresse du blog :

 http://libertepoursebas.blogspot.com/


Adresse du comité :
libertepoursebas@no-log.org

Repost 0
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 18:05
Procès Sezneg : réaction d'Emgann

EMGANN récuse le refus de la Cour de révision d'annuler la condamnation de Guillaume Sezneg. La Cour considère qu'il n'existe aucun fait nouveau ou élément inconnu de la juridiction le jour du procès, de nature à faire naître un doute sur la culpabilité de Guillaume Seznec. Quoi de plus étonnant alors que le nom de Bonny, funeste guestapiste rennais connu pour arranger ses dossiers pour qu'ils lui donnent raison, apparaît dans le dossier et que Gherdi était son accolyte ? Les militants indépendantistes bretons connaissent les enquêtes bidons, les dossiers truqués, en tant que tels nous ne pouvons que nous associer à la peine et la colère de Denis Sezneg, peine et colère que partage notre peuple. La justice aux ordres, impossible à réformer, incapable de se remettre en cause, vient par ce refus d'élargir encore plus le fossé qui la sépare des Bretons.

Pour EMGANN-MGI: Yannig Laporte

Repost 0
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 10:49

COMMUNIQUE DE PRESSE


28/11/06


Emgann Kerne, comité du Pays Bigouden, tient à manifester sa solidarité avec les familles et les amis des marins qui ont perdu la vie lors du naufrage du Bugaled Breizh. Alors que le rapport scandaleux du BEA mer, attribue ce naufrage à un accident de pêche ! 
Les marins et patrons, actifs et retraités avec lesquels nous avons échangés excluent totalement cette hypothèse. Emgann souhaite que les juges d'instruction chargés de cette affaire sauront faire preuve du
zèle nécessaire à la manifestation de la vérité. Après trois ans d'attente et d'espoir en la justice, il est grand temps que les familles puissent faire dignement leur deuil.

Nous souhaitons également que les services gouvernementaux concernés fassent preuve d'honnêteté vis-à-vis des familles dans la détresse et l'incertitude.

Mais comme dit l'adage :  « Selon que vous serez puissant ou misérable… » 

 
Fulup Klec'h.

EMGANN Kerne :
kerne_leon@hotmail.com
http://emgann-kerne.over-blog.com

Repost 0
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 15:04

Le comité Emgann du pays de Rennes est en cours de restructuration, plus d'une douzaine de militants participent à ses travaux.

Voici l'adresse de leurs blog :http://emgannbroroazhon.over-blog.org/

N'hésitez pas à rentrer en contact avec eux.

Repost 0
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 19:23

Le Québec va devenir une Nation, l'Ecosse en est déjà une, la Bretagne ... ?

                                                                           

Le 1er Ministre Canadien conservateur Steven Harper a proposé que le Québec soit reconnu comme Nation au sein du Canada Uni, coupant l'herbe sous le pied du Bloc Québecois qui devait proposer sa propre motion, sans faire réference au Canada, d'autant moins uni que Québec se situe hors de la constitution du Canada. Outre que cette proposition fasse plus figure de peau de banane anti-souverainiste, Québec s'étant déjà défini en tant que Nation (son Assemblée Législatrive porte le nom dAssemblée Nationale), et n' a donc pas à s'emabarasser des bricolages d'Ottawa. Mais le pavé dans la mare pourrait éclabousser les fédéralistes qui ne pourront plus, dèsormais, s'opposer à une Nation qu'eux mêmes reconnaissent.

IF

L'Ecosse quant à elle, est depuis longtemps une Nation au sein du Royaume de moins en moins Uni de Grande-Bretagne, même si son Parlement fut dissout en 1707 et réinstitué en 1998. 52% d'Ecossais soutiennent d'orénavant le projet indépendantiste. De prochaines élections au Parlement pourrait logiquement donner une majorité au Scottish National Party et aux autres formations soutenant l'option indépendantiste, le Scottish Green Party et le Scottish Socialist Party. L'Indépendance s'annonce proche, d'autant plus que la question fait aujourd'hiuo consensus au sein même des Anglais (favorables à 62%) !

Pendant ce temps-là la Bretagne est officielement une région administrative de la République Française, privée d'un de plus d'un cinquième de son territoire et de plus d'un quart de sa population, le Peuple Breton n'existe pas, sa langue encore moins, sa représentation internationale fait peine à voir, ne maîtrise même pas les fonds européens alloués aux régions (gérés par Paris, lorsque les fonds alloués sont dépensés...), bref elle n'existe pas.

Nation, Parlement, Indépendance, ne serait-ce pas ce discours-là qu'il nous faut tenir, plutôt que les gémissements du Mouvement Breton officiel qui n'ose même pas parler d'Autonomie ?

Récemment, le Montenegro, ex République Yougoslave, proclamait son Indépendance suite à un referendum.

Récemment, les Catalans du Principat de Barcelona, la Catalogne officielle, votaient sur un Statut faisant d'elle une Nation.

Le Peuple Breton a sa place parmis les Nations, encore faut-il avoir le courage politique de le lui dire !

EMGANN-Mouvement de la Gauche Indépendantiste

Yannig Laporte.

 

Repost 0
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 12:44
Notre-Dame des Landes : pas de bénéfice ni pour Nantes ni pour la Cornouaille

24/11/06

Le Télégramme de lundi 20 novembre nous apprend que le conseil municipal de Kemper vient de voter un voeu appuyant le projet d'aéeroport international de Notre-Dame des Landes (Pays de Nantes). Le projet serait bénéfique pour la Cornouaille, au même titre que le futur TGV.

Pourtant il nous apparait que ce projet :

- est loin de remporter une franche adhésion populaire ;

- est basé sur des estimations de chantier et de trafic vieilles de plus de trente ans et de plus très hasardeuses ;

- est largement obsolète et inutile au vu de la situation écologique de notre planète ;

- renforce la concentration Rennes-Nantes au détriment de l'équilibre Brest - Rennes - Nantes.

Une fois de plus, notables et petit capital breton (Crédit Agricole, CMB...) aspirent à profiter de la crise de l'hypercentralisme parisien afin d'en récolter les miettes, alors que le TGV c'est l'exode vitesse rapide pour les emplois qualifiés, fatalement de plus en plus proches de Paris, au lieu de penser développement modéré et autocentré de la Bretagne, c'est à dire :

- mettre en commun les 10 aéroports bretons de petite et moyenne taille ;

- favoriser les petites distances ;

- remettre sur pied notre réseau ferroviaire ;

- travailler à l'unité de notre Pays pour en finir avec le déménagement du territoire ;

- militer pour l'émancipation du Peuple Breton en le dotant de ses institutions propres.

EMGANN

Yannig Laporte

kerne_leon@hotmail.com

En savoir plus :

L'opposition au projet d'Aéroport est animée par l'Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes dont voici le site Internet : http://acipa.free.fr/

Le seul candidat aux cantonales 2004 opposé au projet de l'aéroport fut Morvan COARER, sous l'étiquette Breizh Da Zont, dont voici le site de campagne : http://membres.lycos.fr/morvancoarer/

Repost 0
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 12:49
Nous publions ci-dessous le communiqué de la CARB relatif au procès contre Bernard LeGac, nous parrtageons bien sur cette analyse.
La C.A.R.B. soutient Bernard Le Gac à l'occasion de son procès

Bernard Le Gac en procès à Paris : la C.AR.B. le soutient

"Le procès de Bernard Le Gac vient de s'ouvrir à Paris devant un tribunal d'exception.

Bernard Le Gac avait été arrêté à l'automne 2003 avec plusieurs personnes de la région de Guingamp. Il lui est reproché d'avoir aidé des militants irlandais de l'IRA véritable, opposée aux accords de paix de 1998. Le dossier pénal contre lui est singulièrement inconsistant, comme le fait remarquer le quotidien « Le Télégramme » de ce lundi 12 novembre 2006. En trois ans de procédure , il n'a été entendu que deux fois (pendant une heure à chaque fois !) par le juge d'instruction. Depuis trois ans, Bernard Le Gac subit une condamnation de fait sous prétexte de « contrôle judiciaire » sans avoir pu s'expliquer devant un tribunal indépendant et impartial : il doit en effet pointer à la gendarmerie deux fois par mois et il ne peut quitter le territoire hexagonal. La Coordination Anti-Répressive de Bretagne renouvelle son soutien à Bernard Le Gac, bien connu pour son soutien continu depuis le début des années 1970 aux prisonniers politiques bretons et à leurs familles, et réclame sa relaxe pure et simple.

Pour la Coordination Anti-Répressive de Bretagne, Le porte-parole, Claude Le Duigou "

Repost 0
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 12:32
Un autre onze novembre.

Samedi 11 novembre à Tremblay une cinquantaine de personnes de divers horizons politiques (Indépendantistes, autonomistes...) se sont rassemblées afin de célébrer à leur façon le 11 novembre. Voici le texte qui a été lu par un militant culturel à cette occasion. Nous saluons cette initiative unitaire et salutaire et souhaitons que l'année prochaine de telles cérémonies alternatives se multiplient dans d'autres communes de Bretagne .

Pour Emgann-MGI: Gael Roblin

"Le 11 novembre marque la fin des combats de la première guerre mondiale. Des millions d'hommes et de femmes y ont perdus la vie. C'est d'abord à eux dans leurs ensemble que nous voulions rendre hommage. Les marchands de canons quelque soit leur nationalités sont les responsables de cette guerre que des millions de paysans et d'ouvriers sont allés faire pour eux. Pour départager deux grandes puissances (la France et l'Allemagne et leurs alliés respectifs) alors en concurrence sur le plan de la conquête du monde et des colonies, les classes dirigeantes de ces états ont fait massacrer des millions de travailleurs dans une orgie de chauvinisme. Cette guerre n'avait rien d'une guerre de libération, aucun de ceux qui sont partis pour le front ne l'a fait pour défendre ses intérêts. Leurs intérêts, nos intérêts , prés de cent ans après ne sont pas ceux des fauteurs de guerre impérialistes. Célébrer la fin des combats dans une débauche de tricolore, sans dire l'horreur de ces soldats pour la guerre, leur rejet de cette logique de massacre pour satisfaire les politiciens de Paris et Berlin c'est trahir leur souvenir. Ici en Bretagne la première guerre mondiale s'est traduite par la mort de prés de 200 000 Bretons. Ils ne sont pas morts POUR la France mais PAR la France, contrairement à ce que l'ont peut lire sur les monuments aux morts. Les envoyer au front c'était aussi un formidable moyen pour accélérer le processus d'assimilation du Peuple Breton dans l'état français. Ils étaient aux premiers rangs avec les soldats issus des autres colonies dont la vie ne valaient pas grand chose aux yeux de la clique militariste parisienne. Beaucoup d'entre eux ne comprenaient même pas les ordres qu'on leur donnait en français, à l'époque plus de un million de Bretons connaissaient leur langue nationale, aujourd'hui moins de 250 000…. Nous souhaitons terminer cette hommage breton, et antimilitariste par un clin d'œil malicieux et internationaliste à travers l'histoire aux déserteurs, insoumis, rebelles, mutins en tous genre qui refusèrent la logique de mort. A l'heure ou l'armée française à grand renfort de publicités essaye de recruter des jeunes Bretons pour aller guerroyer pour les capitalistes en Côte d'Ivoire, en Afghanistan, au Liban ou ailleurs nous souhaitons réaffirmer que les valeurs militaristes, racistes, colonialistes de cette institution ne sont pas les nôtres. L'Armée française n'a rien à faire en Bretagne.

Quand l'homme se veut tel il n'a qu'un devoir, l'insoumission !

Non à la guerre ! Nann d'ar Brezel ! "

Repost 0

Articles Récents