Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 16:47

La semaine dernière plusieurs militants antinucléaires ont occupés un pylone trés haute tension dans le pays de Fougères.

Au bout de deux jours a été publié un appel à la solidarité :

 

"Appel public. Manifestation à Fougères - 35. Samedi 2 juin à 14h30. Départ au pied du château vers le pylône THT occupé

Communiqué de presse de la Coordination interrégionale anti-THT

Réunis ce 29 mai, les représentants des collectifs Ille et Vilaine sous Tension, Manche sous Tension et Mayenne surVOLTée apportent leur soutien aux militants de GANVAN ( Groupe d'Action Non Violente et Anti Nucléaire) qui occupent un pylône de la ligne Très Haute Tension Flamanville>Domloup/Rennes près de Fougères. Cette action spectaculaire et courageuse remet au premier plan le débat sur le projet de nouvelle ligne THT Cotentin-Maine et du futur réacteur de type EPR à Flamanville.

Notre coordination continue à combattre ces projets. Le récent débat public, avec la participation des associations, a bien montré que les lignes THT ont des incidences sur la santé humaine et sur l'agriculture non reconnues en France.

Etude Drapper en GB - Juin 2005
69% de risques accrus de survenue de leucémies pour les enfants habitant à moins de 200m d?une ligne THT ; 23% de risques en plus pour ceux habitant entre 200 et 600m

Quant à l'EPR, son utilité n'est toujours pas prouvée bien au contraire ! Ainsi, de janvier à avril 2007, la France a encore diminué sa consommation électrique de 11,8 TWh, soit une baisse moyenne de 6,65% par rapport aux consommations mesurées en 2006 pour la même période.

Les faits sont là : alors qu'aucune politique ambitieuse de maîtrise de l'énergie n'a encore vu le jour en France, la consommation électrique française a tendance à régresser. Il n'y a, à ce jour, aucune urgence à construire une nouvelle centrale nucléaire dite EPR à Flamanville, qui n'ajouterait que de la surproduction à la surproduction. Plus que jamais, le décret autorisant la construction de l' EPR doit être suspendu. Pour notre coordination, c'est un préalable indispensable pour la réussite du futur Grenelle de l'environnement prévu en Octobre.

Nous regrettons aussi que les différents conseils généraux de Manche Mayenne Ille et Vilaine n?aient toujours pas osé ouvrir ce débat et prendre une position soutenant les populations concernées par le projet EPR et de nouvelle ligne Très Haute Tension.

Une autre politique énergétique est possible. L?action symbolique et non-violente des jeunes occupants du pylône THT y contribue. Ils méritent notre soutien.

Manche sous Tension. Mayenne surVOLTée. Ille et Vilaine sous Tension."

Plus de trois cents personnes ont manifestés leur solidarité avec les occupants. parmi les manifestants (Sud, LCR, simples militants associatifs...) il y avaient des militants indépendantistes d'Emgann-MGi du pays de Fougères, venus rappellés le refus historique du nucléaire par le peuple Breton.

Une vidéo relatant l'action:

 http://www.dailymotion.com/relevance/search/tht%2B/video/x265ed_occupation-de-pylones-tht-actions-a

A méditer...

Pour en savoir plus  sur les dangers de la THT :

http://groupes.sortirdunucleaire.org/spip.php ?article411&id_document=135#documents_portfolio

Repost 0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 15:37

A propos de la rupture de la trêve au Pays Basque.....

http://cspb.unblog.fr/2007/06/09/lopportunite-existe-encore/#more-719

Repost 0
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 16:03
Résultats du questionnaire REPUBLIQUE BRETONNE.

Après avoir consulté les candidats aux élections législatives françaises en Bretagne, République Bretonne (structure regroupant des militants de la gauche indépendantistes et des nationalistes de progrès non organisés) tient à vous faire part de ses consignes

La question posée aux candidats était la suivante :

Nous République bretonne, structure progressiste de refondation du mouvement national breton, militant pour l'avènement d'une démocratie bretonne, vous prions de bien vouloir lire la requête suivante que nous déposons auprès de vous.

Considérant que le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes est un droit démocratique reconnus par le Pacte international de l'ONU relatif aux droits civils et politiques, ainsi qu'à d'autres conventions signés par l'Etat français.

Considérant que les bretons composent sans aucune réserve un peuple, de par les liens historiques, culturels, sociaux, linguistique et territoriaux qui les unissent.

Considérant que toutes les organisations représentatives des nations en lutte et sans Etats de l'Etat français ont signées l'appel de Corti.

Considérant d'autre part que la France est le pays le plus centralisé d'Europe, qu'il nie l'existence de notre peuple et que malgré cela 23% des bretons se déclarent favorable à l'Indépendance (CSA/P-O/Le TELEGRAMME 2000), que plus de 8000 personnes manifestaient à Rennes le 3 juin 2006 pour un transfert de compétences politiques au niveau de la Bretagne.

Considérant qu'au niveau de l'Europe des pays comme Malte, la Lituanie, le Luxembourg, et bien d'autres jouissent d'une représentation directe à Bruxelles, et que les 4,5 millions de bretons et de bretonnes (pays nantais inclus) sont exclus de ce processus démocratique, Nous vous demandons de répondre favorablement à notre demande. Celle de reconnaître et défendre à l'assemblée en cas d'élection le droit à l'autodétermination du peuple breton.

Un total de 42 candidats nous a répondus. Aux regards des réponses apportés par chacun nous invitons nos militants et sympathisants à prendre en compte les positions de :

-Jean-Marie Goater (Verts) sur la circonscription de Rennes Nord/Combourg -Gérard Guillemot (Parti breton) circonscription de Rennes Sud -Hervé le Guen (Parti Breton) circonscription de Lorient Car ils se sont prononcés CLAIREMENT (dans leur profession de foi ou lors de réunions publiques) pour un parlement breton nous permettant d'exercer de facto notre droit à l'autodétermination nationale.

-Gisèle Citharel (Verts) circonscription Josselin/Ploërmel Car elle a CLAIREMENT répondu à notre courrier en déclarant reconnaître et défendre en cas d'élection le droit à l'autodétermination du peuple Breton.

-Gaële Berthaud (LCR) circonscription de la Baule -Philippe Creneguy (LCR) circonscription de Saint-Nazaire -Delpnine Vince (LCR) circonscription de Nantes/Saint-Herblain -Régis Boudaud (LCR) circonscription de Nantes 1 -Thierry Fourage (LCR) circonscription de Nantes 2 -Christine Moiselet (LCR) circonscription d'Ancenis -Elise Faucheux (LCR) circonscription du Pays de Retz -Dominique Heraud (LCR) circonscription de Vertou Car ces candidats ont collectivement et publiquement répondu CLAIREMENT et favorablement à la question du droit à l'autodétermination du peuple Breton

Partout ailleurs, nous invitons nos militants à voter en glissant un bulletin « Bretons nous sommes une nation, nous avons le droit de décider» téléchargeable sur le site www.republique-bretonne.com et sans faire campagne pour eux, nous considérons que de telles convergences de points de vue doivent perdurer au-delà des élections. Il convient de doter la Bretagne d'une vaste convention démocratique composée d'individus soucieux de rassembler le plus grand nombre sous la revendication d'un parlement démocratique Breton. C'est ce à quoi nous nous attellerons dans les semaines qui viennent. A bon entendeur …

Pour République Bretonne, Corentin Lemonnier

Repost 0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 17:09

 

logo-cshrt.gif

 

Le Comité de Soutien à Hubert, Régis et Thomas a souhaité donner la parole aux trois militants inculpés à La Baule il y a quelques semaines. Ceci afin de faire savoir à tous les motivations de leur action et les conditions de leur interpellation.

C.S. : Qui êtes-vous ?

T. : Je m'appelle Thomas Baudoux, j'ai 25 ans et je réside à Rezé en banlieue nantaise. Je côtoie Emgann depuis près de cinq ans et me suis présenté en 2004 aux élections cantonales de Rezé-Bouaye sous l'étiquette Breiz da Zont, où je suis arrivé à la cinquième place sur sept candidats. J'ai actuellement le statut d'étudiant mais j'alterne les contrats précaires depuis quelques années.

H. : Je m'appelle Hubert, j'ai 41 ans et j'habite à Rouans dans le Pays de Retz. Je suis cariste et travaille actuellement à Cheméré. Je milite depuis trois-quatre ans au sein d'Emgann.

R. : Moi c'est Régis, j'ai 27 ans et je suis carreleur de formation. J'habite actuellement à Saint-Philbert-de-Grandlieu mais je suis originaire de Rouans. Je ne milite au sein d'aucune organisation.

C.S. : Quand avez-vous été arrêtés ?

H, R, T : Nous avons été arrêtés dans la nuit du 19 au 20 avril à la Baule lors d'une action pour la Réunification de la Bretagne. Nous avons passés près de 15 heures en garde à vue au commissariat de la Baule.

C.S. : Que vous est-il reproché ?

H, R, T : Tout d'abord cette action s'est déroulée dans deux communes du 44, à Assérac et à La Baule. Nous avons démonté la plaque « Place Olivier Guichard » située à Assérac et à l'aide d'un pochoir nous avons rebaptisé cette l'endroit « Place de la Réunification ». Ensuite, il faut savoir qu'une stèle à la « gloire » d'Olivier Guichard se situe sur cette même place, nous avons donc naturellement « coaltarisé » cette dernière. Enfin un « 44=BZH » a été peint sur la place. Nous avons continué notre route sur la Baule car une « Avenue Olivier Guichard » s'y trouvait. Sur place nous avons commencé à démonter les plaques de cette avenue une à une. C'est au bout de la troisième plaque démontée que la BAC de Nantes nous est tombée dessus, presque par hasard. En définitif nos chefs d'inculpations sont "soustractions frauduleuses" et "dégradations de biens publics". Les deux communes ont portées plainte dès le lendemain.

C.S. : Pourquoi Olivier Guichard ?

H, R, T : Ce personnage fut le premier président de la région dite des Pays de Loire, de 1972 à 1998, il a toujours été un adversaire farouche du peuple breton et de la Réunification. Parachuté maire de La Baule, c'est lui qui est à l'origine du bétonnage intensif de la côte, il eut d'ailleurs l'ambition pendant un moment de transformer les marais salants en vaste zone urbaine touristique. C'était aussi un des derniers à avoir supporté Papon. Grâce aux crédits accordés par l'actuel conseil régional PdL deux statues en son honneur ont été commandées, le sculpteur ayant été choisi par sa femme (donc sans appel d'offre) pour trôner à l'abbaye de Fontevraud et au palais de Région, ceci pour la modique somme de 94 650 euros. En 2004 son ancien bras droit tombait pour diverses passations de marchés publics douteux, frais d'alcools exorbitants et notes de frais énormes injustifiées au nom de la collectivité, sans qu'il n'ait jamais été inquiété.

C.S. : Dans quel cadre s'est effectué cette action ?

H, R, T : Depuis des années des actions éparses de désobéissance civile à l'égard des Pays de la Loire ont lieu dans tout le 44. Ceci afin de protester contre la machine de propagande anti-bretonne de la Région. De la même manière nous inscrivions notre action dans ce mode d'action historique. Récemment l'action du Groupe d'Intervention pour la Réunification contre les cars Pays de la Loire avait eu un certain retentissement local. C'est pour cela que nous voulions inscrire notre action dans le cadre de ce groupe, sans pour autant avoir participé à leur précédente action.

C.S. : Expliquez-nous ce que vous appelez "propagande des Pays de la Loire".

H, R, T : Ce qu'il faut comprendre c'est que pour cette région il n'y a pas de peuple breton, ni même simplement de Breton vivant sur son territoire, il n'y a que des « ligériens ». Et la région s'emploie à ce que tout habitant de Loire-Atlantique oublie qu'il est breton. D'ailleurs les différents « chefs » de la Région ne se sont jamais cachés de vouloir créer une nouvelle identité. Dès 1974 le préfet de Région Camous devant le conseil régional déclarait : « nous ne sommes pas doté de cette conscience collective, éveillée et active qui fait des collectivités adultes, (...) c'est ce que nous devons maintenant ambitionner et conquérir ». Un autre exemple, c'est l'inutile et coûteux Conseil Régional des Jeunes (première version) créé par le président Harrousseau (UMP) en 2003. A propos de ce dernier il déclarait dans la presse que sa tache était de « cultiver l'identité ligérienne » et « de favoriser la conscience des jeunes aux enjeux d'avenir des Pays de la Loire ». Une deuxième version du CRJ (pour les 16-30 ans) a été créée par le nouveau Conseil Régional, son utilité est surtout de former les jeunes de leurs organisations respectives, en effet ces conseillers sont désignés par le Conseil Régional lui-même ! Qu'ils arrêtent de nous bassiner avec leur démocratie participative. Aussi, des centaines de milliers d'euro issus de fond publics sont investis pour que le logo PdL apparaisse le plus de fois possibles en Loire-Atlantique. La dernière fois, en une demi-heure de trajet dans la ville de Nantes, on a croisé plus de 20 fois le logo de la Région. Pour exemple, alors que le logo avait déjà été modifié deux ans auparavant, le conseil régional en a commandé un autre pour plus de 100 000 euros. Somme à laquelle il faut ensuite rajouter le coût des changements de sérigraphie sur le matériel de propagande régional (pour un car c'est plus de 10 000 euros). Cette propagande s'effectue notamment envers la jeunesse (cantines, livres scolaires, évènementiels, etc.). Alors même que plusieurs sondages et manifestations montrent clairement le désir de Réunification de la population, la Région s'obstine, tout en nous parlant de démocratie participative, d'occulter cette question. Il n'y a pas longtemps encore Auxiette (président de Région) parlait en cas de rattachement d'une « annexion d'une partie du territoire ligérien », alors que s'est exactement l'inverse ! C'est cette situation anti-démocratique de propagande intensive qui nous pousse à s'attaquer directement à elle par des actes de désobéissance civile. Nous ne pouvons rester les bras croisés en attendant un hypothétique processus de Réunification que l'on nous promet régulièrement depuis 1981.

C.S. : Quelles sont les suites pour cette actions ?

H, R, T : Nous passons théoriquement devant le Tribunal de Grande Instance de Saint-Nazaire le 23 novembre 2007. Nous avons formulé une demande de prise en charge à Skoazell Vreizh, et avons déjà reçu les soutiens d'Emgann et de Bemdez que nous remercions. Nous attendons d'ailleurs dans cette affaire le soutien de toutes les forces démocratiques auxquelles la Réunification de la Bretagne tient à coeur. »

Le comité de soutien organisera à la rentrée des actions de sensibilisation et de soutien en vue du procès d'Hubert, Régis et Thomas.

Pour nous contacter com-sout@no-log.org ou 06 12 30 67 15

Repost 0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 17:04

 

Sed aze al lizher bet kaset d'ar re a lak o anv evit mont da gannad e Pariz....

Dimezell, Itron, Aotrou,

Ni, Republik Breizh, aozadur araokour a zo da bal dezhañ adframmañ ar vroadelouriezh vretonnne a-benn sevel un demokratelezh vreton, a bed ac'hanoc'h da lenn ar goulenn da heul a savomp diganeoc'h.

O vezañ ma'z eus eus gwir ar pobloù d'en em dermeni ur gwir demokratel anavezet gant Emglev etrebroadel ABU da geñver ar gwirioù keodedel ha politikel, ha gant emglevioù all sinet gant Stad C'hall.

O vezañ ma'z eus ur bobl eus ar Vretoned, dre elfennoù istorel, sevenadurel, sokial, yezhel ha dre ar vro ma vevont enni.

O vezañ ma'z eo bet sinet Galv Corti gant ar strolladoù a gas stourm ar pobloù hep Stad er Stad C'hall

O vezañ ma'z eo Stad C'hall ar stad kreizennetañ dre an Europ, o nac'hañ ez eus ur bobl ac'hanomp daoust d'an 23% eus ar Vretoned a embann bezañ evit Breizh dizalc'h (CSA/P-O/Le TELEGRAMME 2000) ha daoust ma'z eus bet muioc'h evit 8000 den o vanifestiñ e Roazhon d'an 3 a viz Mezheven 2006 evit treuzkas galloudoù politikel da Vreizh.

O vezañ ma'z eus en Europ broioù evel enez,, Luksembourg ha re all c'hoazh a zo ganto
ul liamm war-eeun gant Brusel, padal e chom ar 4,5 milion a Vretoned (annezidi bro Naoned en o-mesk) hep kaout ar gwir demokratel-se,

Ho koulenn reomp sa sevel a-du gant hor goulenn : anavezout ha difenn ken kaz vefe
dilennet gwir ar Vretoned d'en em dermeniñ evel pobl
Vous pouvez ici télécharger la déclaration de Corti 
http://perso.orange.fr/anaram/Declaracion_Corti.pdf

Repost 0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 11:06
Quels candidats pour une République Bretonne ?
Après avoir proposé aux candidats à la présidentielles et fait vivre dans le débat public la déclaration international de Cortì des Nations sans Etats sous domination française, nous avons demandé aux candidats aux élections législatives en Bretagne de se positionner sur le droit à l'autodétermination du peuple breton.

Divers initiatives de ce genre ont été lancées par différentes associations pour demander aux candidats de se positionner sur la décentralisation, les langues, la Réunification,… De façon à ce que les candidats prennent des engagements sur ces points précis. Il est évident qu'au nombre des réponses positives déjà reçues et communiquées que toutes ces associations ont très bien fait leur travail. Cependant nous nous interrogeons évidemment sur le réel engagement de certains de ces candidats.

Pour nous il n'y a qu'une solution pour garantir les droits nationaux et démocratiques du peuple breton, c'est que les institutions lui reconnaissent le droit à s'autodéterminer. Il n'y pas de solutions plus justes et démocratiques à la « question bretonne » qui s'est posée durant tout le XXe siècle et qui continu d'être posée aujourd'hui.

C'est pour ça que nous avons envoyé les documents joints aux candidats, afin que le peuple breton puisse connaître les candidats qui sont réellement capables de s'engager politiquement pour la Bretagne.

Suivant les réponses obtenues et après avoir dressé le bilan de ces deux élections, République Bretonne pourra s'engager avec une vision politique claire sur son projet de refondation du mouvement national breton de progrès et d'acquisition des droits démocratiques du peuple breton

Repost 0
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 17:22

Ha klevet ho peus dija kanet "kan bale an ARB", "Bella Ciao", kanouennoù kozh "les bérus" mod Punk/Gavote ?

http://www.massprod.com/

http://www.ramoneursdemenhirs.fr/

http://www.folklorezm.com/bleug/index.php?2006/10/06/40-les-ramoneurs-de-menhirs

Repost 0
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 18:10
Repost 0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 18:06

action anti pays de loire : les forces d'occupation arrêtent trois militants indépendantistes

 

Deux militants et un sy

Action anti pays de loire : les forces d'occupation arrêtent trois militants indépendantistes
 

Deux militants et un sympathisant de la gauche indépendantiste ont été arretés dans la nuit du 26 au 27 avril lors d'une action de sabotage (barbouillage et vol de plaques de rue) contre la statue d'Olivier Guichard a Asserac et contre du matériel de propagande de la région Pays de la loire à la Baule. Ils ont passés une nuit en garde à vue et ont été relachés dans l' aprés midi après avoir revendiqué leurs actes devant les forces d'occupation. Ils sont inculpés de vol en réunion et de dégradation de biens publics. Ils sont convoqués devant le tribunal en automne. Nous affirmons notre totale solidarité avec nos trois camarades et réaffirmons que les bretons ont le droit et le devoir de saboter le matériel de propagande coloniale du conseil régional français des pays de la loire et tous les symboles du pouvoir français en Bretagne qui nie notre droit à l'autodétermination nationale. Nous invitons les militants indépendantistes bretons à participer aux initiatives de solidarité envers ces trois camarades et ainsi prendre part à une campagne pour l'unité territoriale de notre pays.

Pour Emgann-MGI Gael RoblinGuichard a Asserac et contre du matériel de propagande de la région Pays de la loire à la Baule. Ils ont passés une nuit en garde à vue et o

Repost 0
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 14:03

Alain Marsaud a inauguré la section antiterroriste du parquet de Paris, il y siègeait comme juge d'instruction. Il est député UMP , notons que le juge Bruguière de cette même section antiterroriste connue pour ses pratiques liberticides, est membre de l'UMP et est lui aussi candidat à la députation pour ce parti en juin prochain...Alain Marsaud est responsable de la sécurité chez Vivendi qui subventionne Reporters Sans Frontière...C'est sans doute pour ça que ces braves médias ne nous on pas parlés de cette histoire éclairante survenue à une militante du syndicat étudiant FSE trouvée sur : http://www.hns-info.net/

Limoges : Alain Marsaud, député UMP, agresse physiquement une militante de la FSE

Appel au soutien militant lancé par l’AGEL-FSE (FSE Limoges)

Une militante syndicaliste étudiante de l’AGEL-FSE a été agressée par le député Alain Marsaud. L’AGEL-FSE soutient sa camarade et militante agressée vendredi par Alain Marsaud, député et membre de la commission de déontologie de la sécurité à l’Assemblée Nationale.

Il s’agit bien d’une véritable agression dont elle a été victime et nous ne pouvons pas accepter les déclarations qui tentent de minimiser les conséquences et les faits qui se sont déroulés vendredi après-midi sur la place d’Aine à Limoges.

Vendredi 30 mars l’UMP avait installé place d’Aine une tente qui visait vraisemblablement à informer les habitants de Limoges, appelant de ce fait au débat, ce que notre camarade a eu le malheur de faire ce jour-là.

Elle a rejoint un groupe de personnes dans une discussion vive et animée devant le stand de l’UMP. Alors que les individus se dispersaient, Alain Marsaud n’ayant pas réussi à rattraper des jeunes qui s’en allaient, s’est retourné et à pris a parti notre camarade.

La saisissant violemment à la gorge, elle se débat. Notre camarade est alors saisie, maîtrisée et maintenue, Alain Marsaud profitant de son immobilité pour lui asséner des coups de pied. Tombée à terre, le député profite de la confusion pour récidiver.

Notre camarade a fait constater ses blessures et a porté plainte pour violences volontaires contre Alain Marsaud samedi.

Depuis hier, sollicitée par les médias, notre camarade a préféré se protéger des déclarations calomnieuses. Elle ne souhaite pas pour l’instant s’exprimer devant les médias, elle est encore sous le choc de cette violente agression.

Ce n’est pas la première fois que l’on entends parler des comportements agressifs d’Alain Marsaud. Cet ami de Charles Pasqua s’était illustré notamment lorsqu’il avait délivré à ses militants les noms et adresses de deux manifestants interpellés et accusés d’avoir cassé la vitrine de l’UMP.
Dernièrement, il a violemment pris à parti des militants de la Maison des Droits de l’Homme au salon du livre. Quelle crédibilité doit-on accorder à ce personnage public, élu à l’Assemblée Nationale, ancien magistrat qui n’hésite pas à faire justice lui-même et ce par tous les moyens ?

Nous dénonçons les déclarations mensongères des militants UMP qui souhaitent minimiser cette agression, voire aussi ceux qui délibérément dans la presse et à la radio maintiennent qu’il ne s’est rien passé.

Nous soutenons vivement notre camarade dont le seul tord à été de vouloir débattre avec l’UMP et qui n’a reçu en guise de réponse que les coups.

Quand une syndicaliste étudiante est rouée de coups par un député faisant parti de la commission de déontologie et de sécurité de l’assemblée nationale, nous devons faire front commun contre ses agissements et la répression en général que subissent les militants du mouvement syndical et ouvrier.

Nous condamnons cette justice à deux vitesses, cette justice de classe qui, renvoie les parties dos à dos enferme les plus pauvres et reste clémente envers ceux des couches sociales les plus élevés de la société.
Dans ce cas présent on tente de trouver une voie à l’amiable assurant que l’affaire ne sera pas correctionnalisé mais traitée par un tribunal de police.
Combien de jeunes de banlieue inculpés, combien de militants de gauche inculpés ont vu leurs affaires examinées avec autant de pincettes ?

Nous appelons un maximum d’organisation à signer cet appel et apporter leur soutien à notre camarade.

A bas cette justice de classe à deux poids, deux mesures.
Justice pour tous nos camarades !

Pour contacter l’AGEL-FSE
agel.fse@luttes-etudiantes.com | 0555435523

Repost 0

Articles Récents