Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 21:11

Aller de l'avant , construire et radicaliser la mobilisation populaire à la base !

 

Il ne s'agit pas ici d'ergoter longuement sur le bilan de la journée de mobilisation de samedi. Très franchement il est mitigé. Dans les petites et moyennes villes de Bretagne les rassemblements de samedi ont permis à plus de gens de manifester. Les salariés des PME, les familles. La force des rassemblements de Fougères, Guingamp, les Iles et d'autres sont là pour le démontrer.

A l'inverse à Rennes la mobilisation est en baisse, moins de 20 000 personnes samedi. Plus de 40 000 les 7 et 23 septembre.

Ouest-France de ce jour se réjouit du fait que les grande centrales CGT/CFDT aient bien "maitriser leurs troupes", avec "un vrai esprit de responsabilité". Et notre grand quotidien de s'inquiéter des débordements possibles, du risque de radicalisation et d'agiter le souvenir du CPE.

Le même journaliste, P. Burel, prédit une issue de reflux de mobilisation concertée par les directions confédérales des syndicats précités. Il table sur le fait que le sénat pourrait aménager la loi en modifiant les articles de la loi relatif  des inégalités entre valides et invalides, hommes et femmes....pour donner  des résultats concrets à vendre aux directions des syndicats CGT/CFDT pour favoriser un reflux de mobilisation.

C'est sans doute cette semaine que le clivage entre ceux qui pensent que la loi est amendable, négociable et ceux qui pensent que les masses populaires doivent exiger son retrait, point barre.


1) Blocage des flux et de l'économie.

C'est aussi cette semaine qu'il va falloir rappeler qu'une journée de grève ce n'est pas une journée de manifestation.

Il faut construire la grève générale par le  blocage économique. En s'inspirant justement de l'exemple du CPE si nous voulons imposer le retrait du projet de réformes sur les retraites sans conditions.

C'est nécessaire pour gagner et c'est dans de nombreux esprits en témoignent les blocages des ports  et ports pétroliers à Marseille et à Montoir de Bretagne la semaine dernière et le communiqué de Solidaires link


Blocage-4-voies-Quimperle-dos-camions.jpg


Mais aussi dans les esprits de ceux qui ont bloqués les voies ferrées et routières à Quimperle (photo) , Lorient, Lanester...(initiés et assumés entre autres par des syndicalistes CGT). De ceux et celles qui ont bloqués des centres commerciaux à Rennes par deux fois cette semaine (initiés et assumés entre autres par des syndicalistes CNT, SUDs, SLB et des précaires organisés)


Le blocage des flux économiques par la constitution de piquets de grève mobile est nécessaire et possible pour gagner mais aussi pour :

-Faire progresser la mobilisation à la base ici en Bretagne, sans rien attendre des directions parisiennes et de leurs laquais locaux.

-Lutter contre la vague bourgeoise réformiste-citoyenniste qui remet l'avenir du prolétariat et des masses populaires entre les mains des candidats de gauche de 2012 et ou d'un hypothétique referendum.

Construire ceci c'est garantir  à minima l'autonomie des masses populaires soumise au bombardement idéologique de la gauche plurielle et de ses alliés (conscients ou inconscients).


-Contribuer à refaire émerger une conscience collective au sein des masses populaires dans un pays marqué par une économie post-industrielle. C'est à dire par  l'existence d'un prolétariat atomisé dans des entreprises de sous traitance, au statut ultra précaire. D'une masse importante de travailleurs précaires qui n'aura jamais les annuités nécessaires quelque soit l'issue de la réforme pour toucher autre chose que le minimum vieillesse. Si cette fraction des masses populaires s'engage dans une lutte collective victorieuse elle trouvera dans sa victoire la force collective pour conquérir de nouveaux droits. Enfin beaucoup de travailleurs en Bretagne n'appartenant pas à l'appareil d'état produisent des biens immatériels dans les domaines de l'éducation et la culture. Qu'ils bloquent la production n'a que peu d'impact. S'ils peuvent s'allier dans la rue aux secteurs du prolétariat précités ils s'émanciperont idéologiquement et pratiquement  des réformistes des syndicats parisiens.

Il convient d'après nous, pour faire progresser la conscience de classe, de renforcer les initiatives populaires et les structures (syndicats, assemblées...) prônant objectivement le blocage économique et idéalement faire converger ses tendances dans une coordination locale.


Les syndicalistes prétendument de la gauche révolutionaire s'opposant ou dénigrant le blocage doivent être dénoncés comme des ennemis du peuples, des laquais réformistes, des alliés des sénateurs . Ceux qui mettent leur force au service du cirque électoral de 2012 doivent être mis sur le même plan.


La video suivante montre que cela est possible comme l'ont fait les camarades dans les pays Catalans, en Castille, en Galice.

 

 

 

2) Le travail dans la jeunesse.

Des débuts de mobilisation dans la jeunesse sont perceptibles par la constitution d'assemblées générales à l'université de Rennes 2  link et la mobilisation spontanée des lycéens de Hennebont.link

Il faut cette semaine susciter un maximum de mobilisations de ce type, car le souvenir du combat partiellement victorieux du CPE est présent dans la jeunesse bretonne de par la vigueur et la combativité de la jeunesse de Bretagne en 2006. Cette perspective fait frémir la bourgeoisie et ses alliés. En témoigne la position de François Chérèque (secrétaire de la CFDT) condamnant d'avance toute tentative de mobilisation de la jeunesse dans le mouvement pour les retraites. Une AG  de lycéens est annoncée à Nantes link

 


3) La lutte antirépressive

Trois prolétaires ont été condamnés à de la prison ferme aprés la manif du 23 septembre à Saint Nazaire .  De l'avis général ces peines de prisons sont lourdes, (cf communiqué intersyndical : link  , de l'aveu du procureur elles le sont pour décourager ceux qui voudraient sortir des clous de la mobilisation autorisée par les directions syndicales complices de la bourgeoisie.

 

460_0___30_0_0_0_0_0_1.jpg

 

Nous invitons à manifester sa solidarité de classe avec les emprisonnés et condamnés, construire la solidarité pour renforcer la conscience de classe est une tache importante pour les communistes que nous sommes. Il faut le faire ouvertement au sein des assemblées et du mouvement.

Il faut favoriser l'émergence de caisse de grève et de caisse de solidarité antirépressive.

 


Telles sont d'aprés nous les taches des communistes cette semaine en Bretagne et sans doute ailleurs.

 

 


Université Communiste de Bretagne/Skol-Veur ar Gomunourien e Breizh)

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents