Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 14:03

Alain Marsaud a inauguré la section antiterroriste du parquet de Paris, il y siègeait comme juge d'instruction. Il est député UMP , notons que le juge Bruguière de cette même section antiterroriste connue pour ses pratiques liberticides, est membre de l'UMP et est lui aussi candidat à la députation pour ce parti en juin prochain...Alain Marsaud est responsable de la sécurité chez Vivendi qui subventionne Reporters Sans Frontière...C'est sans doute pour ça que ces braves médias ne nous on pas parlés de cette histoire éclairante survenue à une militante du syndicat étudiant FSE trouvée sur : http://www.hns-info.net/

Limoges : Alain Marsaud, député UMP, agresse physiquement une militante de la FSE

Appel au soutien militant lancé par l’AGEL-FSE (FSE Limoges)

Une militante syndicaliste étudiante de l’AGEL-FSE a été agressée par le député Alain Marsaud. L’AGEL-FSE soutient sa camarade et militante agressée vendredi par Alain Marsaud, député et membre de la commission de déontologie de la sécurité à l’Assemblée Nationale.

Il s’agit bien d’une véritable agression dont elle a été victime et nous ne pouvons pas accepter les déclarations qui tentent de minimiser les conséquences et les faits qui se sont déroulés vendredi après-midi sur la place d’Aine à Limoges.

Vendredi 30 mars l’UMP avait installé place d’Aine une tente qui visait vraisemblablement à informer les habitants de Limoges, appelant de ce fait au débat, ce que notre camarade a eu le malheur de faire ce jour-là.

Elle a rejoint un groupe de personnes dans une discussion vive et animée devant le stand de l’UMP. Alors que les individus se dispersaient, Alain Marsaud n’ayant pas réussi à rattraper des jeunes qui s’en allaient, s’est retourné et à pris a parti notre camarade.

La saisissant violemment à la gorge, elle se débat. Notre camarade est alors saisie, maîtrisée et maintenue, Alain Marsaud profitant de son immobilité pour lui asséner des coups de pied. Tombée à terre, le député profite de la confusion pour récidiver.

Notre camarade a fait constater ses blessures et a porté plainte pour violences volontaires contre Alain Marsaud samedi.

Depuis hier, sollicitée par les médias, notre camarade a préféré se protéger des déclarations calomnieuses. Elle ne souhaite pas pour l’instant s’exprimer devant les médias, elle est encore sous le choc de cette violente agression.

Ce n’est pas la première fois que l’on entends parler des comportements agressifs d’Alain Marsaud. Cet ami de Charles Pasqua s’était illustré notamment lorsqu’il avait délivré à ses militants les noms et adresses de deux manifestants interpellés et accusés d’avoir cassé la vitrine de l’UMP.
Dernièrement, il a violemment pris à parti des militants de la Maison des Droits de l’Homme au salon du livre. Quelle crédibilité doit-on accorder à ce personnage public, élu à l’Assemblée Nationale, ancien magistrat qui n’hésite pas à faire justice lui-même et ce par tous les moyens ?

Nous dénonçons les déclarations mensongères des militants UMP qui souhaitent minimiser cette agression, voire aussi ceux qui délibérément dans la presse et à la radio maintiennent qu’il ne s’est rien passé.

Nous soutenons vivement notre camarade dont le seul tord à été de vouloir débattre avec l’UMP et qui n’a reçu en guise de réponse que les coups.

Quand une syndicaliste étudiante est rouée de coups par un député faisant parti de la commission de déontologie et de sécurité de l’assemblée nationale, nous devons faire front commun contre ses agissements et la répression en général que subissent les militants du mouvement syndical et ouvrier.

Nous condamnons cette justice à deux vitesses, cette justice de classe qui, renvoie les parties dos à dos enferme les plus pauvres et reste clémente envers ceux des couches sociales les plus élevés de la société.
Dans ce cas présent on tente de trouver une voie à l’amiable assurant que l’affaire ne sera pas correctionnalisé mais traitée par un tribunal de police.
Combien de jeunes de banlieue inculpés, combien de militants de gauche inculpés ont vu leurs affaires examinées avec autant de pincettes ?

Nous appelons un maximum d’organisation à signer cet appel et apporter leur soutien à notre camarade.

A bas cette justice de classe à deux poids, deux mesures.
Justice pour tous nos camarades !

Pour contacter l’AGEL-FSE
agel.fse@luttes-etudiantes.com | 0555435523

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents