Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

19 juin 2005 7 19 /06 /juin /2005 00:00

Le président du Conseil Général des côtes d’Armor Claudy Le Breton s’engage à contacter A-Stroll pour discuter de la place la langue Bretonne dans la vie départementale !

 

 

Aujourd’hui  samedi 18 juin le conseil général des côtes d’Armor lançait dans le cadre prestigieux du châteaux de la Roche-Jagu sa saison culturelle estivale. Ce fut l’occasion pour les militants du collectif A-Stroll (Ensemble pour le Trégor-Goelo) d’interpeller les dirigeants de l’assemblée départementale présents sur la place de la langue Bretonne dans la vie publique départementale. En effet le président Claudy LeBreton s’était distingué l’an dernier en incitant les communes à faire de la place à la langue anglaise dans les bulletins municipaux. Cette contradiction n’avait pas échappé à A-Stroll, collectif de militants nationalistes et progressistes de la région de Guingamp qui mènent par ailleurs une campagne  contre la spéculation immobilière, qui avait dénoncé le fait que le bulletin du conseil général des côtes d’Armor ne comportait pas un mot de Breton.

Aujourd’hui une vingtaine de militants d’A-Stroll attendaient Monsieur Le Breton de pieds fermes. Ils ont accueillis les festivaliers et officiels avec une grande banderole (Brezhoneg yezh ofisiel diouzhtu ! La langue Bretonne officielle tout de suite !) un tract (bilingue evel-just !) diffusé à plus de mille exemplaires dont voici le contenu :

« On est pas des chiens ! Le Breton langue officielle !

 

 

Ce qui fait la différence entre les chiens et les hommes c’est la langue. Les chiens aboient tous de la même façon aux quatre coins de la planète. Chaque peuple par contre a sa culture et sa langue. Pour un être humain l’esprit est aussi important que le corps et il est tout aussi grave d’opprimer l’esprit de l’homme que son corps.

 

 

L’article 2 de la Constitution française qui refuse nos droits fondamentaux est un crime officiel contre les droits de l’homme.

 

 

Après une longue lutte nous avons réussi à faire installer par le département des côtes d’Armor des panneaux en Breton sur le bord des routes. Et après…à croire que la politique-linguistique du département n’est qu’attendre pour accompagner le corbillard !

 

 

Nous exigeons donc du conseil général des côtes d’Armor :

 

 

-Que le Breton ait une place égale à celle du français à l’intérieur du parc de la Roche-Jagu comme dans chaque encart publicitaire annonçant les événements du parc.

 

 

-Qu’une place soit donnée dans le bulletin « Côtes d’Armor » publié par le Conseil Général.

 

 

-Que la publicité pour toute manifestation soutenue par l’assemblée départementale soit faite en Breton.

 

 

-Que le Breton soit utilisé par l’administration du conseil général.

 

 

-Qu’un élan public soit lancé vers les bretonnants et les bretonnantes pour qu’ils soient fiers d’employer leur langue tant dans les échanges privés que dans la vie publique. »

 

 

Devant la presse  et en public Claudy Lebreton s’est engagé à téléphoner à un responsable d’A-Stroll pour parler de leur revendications, Christian LeProvost (chargé de la politique culturelle dans le département) à fait de même.

 

 

Les militants d’A-Stroll en prennent bonne note et resteront vigilants jusqu'à ce que ces revendications basiques soient satisfaites. Par ailleurs l’animateur du château de la Roche-Jagu a indiqué de la même manière s’engager à utiliser une signalétique bilingue dans l’enceinte du parc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents