Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petra eo ar blog-se ?

Pendant longtemps ce blog a été le blog du comité du Trégor-Goelo de la Gauche Indépendantiste Bretonne.La Gauche Indépendantiste Bretonne est en restructuration.Elle se dotera sans doute de nouveaux moyens de communication. Les anciens textes seront laissés comme archives. Ce blog devient celui de son seul animateur, par ailleurs militant de la gauche indépendantiste.Rennes le 20 octobre 2009.





E-pad pell eo bet ar blog-se hini komite Emgann bro dreger-goeloù.Emañ an tu-kleiz evit Breizh Dizalc'h oc'h en em adframmañ.Moarvat en do ar strollad nevez e doareoù kehentiñ.An testennoù kozh a chomo evel dielloù . Dont a ra ar blog mañ da vezañ adalek hiziv hini e vuhezour a chom feal da vreizh dieub ha sokialour.. Roazhon, d'an 20 a viz Here 2009.

Texte Libre

 

 

 

10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 11:07

La plateforme Dibab-Décidez la Bretagne a été lancée pour proposer aux bretons de se prononcer sur leur cadre de vie, le retour du pays nantais dans le giron breton et la création d'une assemblée de Bretagne.

Prés d'une douzaine de votations ont eu lieue , avec des taux de participation variable, entre 4 et 16 %, ce qui n'est pas ridicule loin s'en faut pour un référendum non officiel. Les plus des 16 ans et les "étrangers" résidant dans les communes concernés y sont associés. A chaque fois il ressort clairement une forte volonté populaire en faveur d'unité de la Bretagne et de la création d'un pouvoir politique breton.

Un des autres objectifs assumés de la plateforme est de rendre ces questions incontournables lors des prochaines échéances électorales de décembre notamment. Mais aussi et surtout de dire que ces questions doivent être tranchées en rendant la parole au peuple , ne pas la laisser l'état central ou les politiciens locaux s'occuper de tout.

On dirait que sur plan là ça commence à bouger un peu...En effet le Front de Gauche d'Auray-Port Louis chantre de la démocratie participative s'est prononcé contre ( oui, CONTRE ) la participation à une de ces votations. Je les ai assaisonnés dans un texte disponible ici , ce qui a ammené beaucoup de militant d'Ensemble (une des composantes du Front de Gauche ) à s'en dissocier,   même  si on attend  toujours une position officiel de ce mouvement issu en partie de la rencontre entre ex militants de la LCR refusant la stratégie du NPA et une partie des anciens des Alternatifs.

Cela serait profitable au débat démocratique que le FdG en Bretagne ou tout au moins ses composantes s'expliquent officiellement , elles qui nous rabattent les oreilles avec la démocratie participative et qui ont écrit dans leur pré-programme pour les régionales en région "Bretagne" : " "Le pouvoir est confisqué par une minorité qui gouverne contre les citoyens et au profit d’une petite caste qui accumule les richesses. Nous voulons redonner enfin le pouvoir aux citoyennes et aux citoyens dans les décisions publiques. Ce sont par exemple eux qui doivent décider de l’organisation territoriale du pays. Ainsi nous contestons la réforme territoriale proposée par le gouvernement et préparée dans les hautes sphères de l’État sans aucune consultation populaire. Nous défendrons lors des prochaines élections l’instauration d’une véritable démocratie dans laquelle chacun est acteur et non plus spectateur."

A la suite de cela le NPA 35 à repris mon texte en y ajoutant un point de vue ( repris sur son site "national" ) : "Pour sa part, le NPA réaffirme sa volonté de voir ratifier cette charte des langues régionales et réaffirme que le peuple et les travailleurs de Bretagne doivent pouvoir choisir, en se déterminant librement, un autre modèle institutionnel"

 

Le débat est donc lancé, l'UDB a copieusement raillé le Front de Gauche d'Auray-Port Louis, mais a aussi et surtout affirmé son désir que le peuple breton soit consulté sur ces questions sur la base de l'expérience Dibab lors des régionales. Cette organisation s'en explique ici , même si cela est impossible légalement nous explique-t-elle et conclue en disant ceci : " Mais, en lʼétat actuel actuel du droit, ces consultations ne peuvent avoir lieu pendant la campagne ou le jour dʼune élection. La demande de lʼUDB de coupler les élections régionales à une référendum ou une consultation est donc légalement impossible. Cet argument ne manquera pas dʼêtre souligné pour balayer dʼun revers de la main cette proposition car un refus pour des raisons techniques cache souvent une opposition politique. Mais le plus important dans la proposition de lʼUDB est bien de jeter un pavé dans la mare, dʼamener la question dʼune consultation au cœur de la campagne et dʼinciter les candidats à se prononcer sur la seule question qui vaille dans ce dossier : « Organiserez-vous une consultation sur la question de la réunification et de lʼAssemblée de Bretagne ? » " Cela va dans le bon sens.

Observons d'ailleurs que la plateforme Batera au pays basque Nord avait réalisé lors des régionales de 2010 une consultation de  "34.610 électrices-électeurs de 124 communes du Pays Basque Nord qui ont participé à la consultation citoyenne organisée par Batera avec le soutien de 90 maires. 78% répondent favorablement à la question posée : « Etes-vous favorable à la création d’une Collectivité Territoriale Pays Basque ? ».

Enfin et pour conclure , provisoirement, signalons la proposition du militant de la Gauche indépendantiste Jonathan Guillaume qui s'interroge sur le déroulement de la campagne des régionales en Loire-Atlantique et dans les Pays de la Loire et propose de subvertir le scrutin en y incluant un exercice consultatif de masse sur la base de l'expérience de DIBAB.

Et les autres , ils n'ont rien à dire ? Que des promesses à faire ? Ou pas envie d'en parler ?

 

G. Roblin ( militant de la Gauche Indépendantiste ).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Cam Brigitte 10/11/2015 12:36

Merci de me donner votre adresse mail pour un contact dans le cadre des régionales.

gael 10/11/2015 12:38

gael(at)roblin2004.org

Articles Récents